Nouvelle dynamique pour faire de l’Université de Toulouse un moteur de la relance

Nouvelle dynamique pour faire de l’Université de Toulouse un moteur de la relance

Faire du pôle universitaire toulousain un pôle d’excellence reconnue mondialement. Crédit photo : Pixabay
Faire du pôle universitaire toulousain un pôle d’excellence reconnue mondialement. Crédit photo : Pixabay

À l’heure où le territoire fait face aux défis générés par la crise sanitaire, sociale et économique, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée, et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse-Métropole, souhaitent donner une nouvelle impulsion au pôle universitaire toulousain pour que demain, Toulouse se place parmi les meilleures universités mondiales.

Un contexte difficile mais favorable au changement

Depuis plusieurs mois, les représentants des collectivités territoriales se mobilisent pour préparer l’avenir du territoire toulousain, fortement et durablement impacté par la crise sanitaire qui touche de plein fouet le secteur aéronautique. Parmi les forces du territoire, l’enseignement supérieur et la recherche constituent de réels atouts.

Porté par une communauté universitaire de plus de 130 000 étudiants, chercheurs, enseignants-chercheurs et personnels, le site académique toulousain est l’un des plus importants de France, tant par sa dimension que par son dynamisme et l’excellence de ses activités de formation et de recherche. Porteuse de stratégies communes, de projets structurants et de services interétablissements de qualité reconnue, l’Université fédérale de Toulouse ne bénéficie pas de la visibilité internationale attachée à une université de rang mondial. L’absence de reconnaissance limite l’accès à certains financements. Cette situation fragilise la capacité du site à rester performant en matière d’innovation, notamment sur le plan technologique, et à contribuer pleinement au rebond économique et social aujourd’hui nécessaire.

Imaginer collectivement l’université de Toulouse de demain

Pour accompagner les acteurs académiques du site dans le déploiement de leur projet et de nouvelles modalités de structuration, la Région Occitanie et Toulouse Métropole, ont proposé aux présidents et directeurs des 31 établissements d’enseignement supérieur et organismes de recherche du site toulousain, de solliciter une personnalité extérieure pour co-construire de nouvelles perspectives collectives. Cette initiative portée en tandem par les deux collectivités territoriales, a reçu le soutien du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

C’est Patrick Lévy, ancien président de l’Université de Grenoble-Alpes, qui a été choisi pour cette mission. Fort de son expertise et de ses expériences, Patrick Lévy saura déployer une méthodologie mobilisant les énergies de toutes les parties prenantes pour faciliter l’expression et l’appropriation par les communautés académiques.

Le calendrier est aussi ambitieux que les enjeux : l’objectif est de formaliser un projet scientifique et pédagogique qui sera opérationnel dès 2022.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?