Gaillac cède sa place, c’est Blagnac qui devrait accueillir le prochain festival des lanternes

Gaillac cède sa place, c’est Blagnac qui devrait accueillir le prochain festival des lanternes

Blagnac devrait accueillir la prochaine édition du festival des lanternes. Crédit : Alix Drouillat
Blagnac devrait accueillir la prochaine édition du festival des lanternes. Crédit : Alix Drouillat

L’hiver prochain, le festival des lanternes migrera pour la première fois depuis trois ans. Fini Gaillac, c’est Blagnac qui devrait bientôt s’illuminer.

Gaillac n’accueillera plus le festival des lanternes. Après trois années et plus d’un million de visiteurs, les organisateurs ont décidé de ne pas renouveler le contrat d’un an. Et c’est Blagnac qui devrait accueillir la prochaine édition qui se déroulera, si la situation sanitaire le permet, entre décembre 2021 et janvier 2022.

Même si aucun contrat n’est encore signé, Blagnac serait très clairement en pôle position. C’est Patrice Gausserand, président de la société Mag Conseil, qui détiendrait les droits du festival en France. Patrice Gausserand qui n‘est autre que l’ancien maire de Gaillac démis de ses fonctions après avoir été condamné pour prise illégale d’intérêts et corruption passive. Et il aurait proposé à la ville de Blagnac d’accueillir la prochaine édition. Une opportunité saisie par Joseph Carles, maire de la ville, comme il l’explique à Actu Toulouse, « J’ai une formule : quand le train passe , on monte dedans ! Je lui ai dit ok, s’il y a l’opportunité de le faire à Blagnac. J’en ai discuté avec mes collègues et on a dit : banco ».

Objectif : 500 000 visiteurs

Et le lieu pour accueillir toutes ses installations lumineuses est déjà tout trouvé. Ce serait le parc d’Odyssud. Avec sa surface de 8 hectares, soit le double de l’ancien emplacement à Gaillac, le festival pourrait prendre encore une autre dimension. Si la dernière édition dans la ville tarnaise avait réuni 430 000 visiteurs, Blagnac affiche clairement ses ambitions et vise elle les 500 000 visiteurs dès la première année.

Au-delà des recettes engendrées par le prix du billet d’entrée au festival, c’est bien toute l’économie d’une ville qui est boostée lorsque cet événement a lieu. Les restaurants et hôtels se remplissent, la public venant de très loin pour admirer ces lanternes. C’est donc une aubaine pour Blagnac mais un coup dur pour Gaillac et l’ensemble du département du Tarn. Les hôteliers déclaraient que le festival permettait de réaliser deux saisons : une d’été et une d’hiver.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?