La compagnie a présenté lors du salon de Singapour son démonstrateur, qui en plus de son design futuriste réduirait de 20% la consommation de carburant.

L’avionneur a ainsi dévoilé au salon aéronautique un modèle réduit, un prototype, d’un avion à aile volante nommé Maveric. D’une longueur de deux mètres sur 3,2 de large, il possède un toit plat et pour les réacteurs, contrairement au autre modèle, ils ne sont pas sous les ailes, mais sur le corps de l’avion.

Un design intriguant mais efficace

En dehors de son design futuriste la grande avancée et la potentielle réduction de 20 % de la consommation de carburant par rapport aux avions actuels. Cette réduction est due à la nouvelle forme de l’avion, Matthieu Duvelleroy, représentant d’Airbus précise ainsi que « La configuration des moteurs, permet de les placer à deux endroits stratégiques et réduire ainsi la pénétration de l’air, une meilleure portance lors du vol mais aussi d’être mieux soutenu par l’air, ce qui permet de moins consommer ». Par rapport aux avions monocouloirs traditionnels, cet avion avec un corps large permet une réorganisation des passagers, tout en ayant la même capacité d’un A320.

Un avion pour tester de nouvelles technologies

Le prototype a déjà permis de réduire de 20 % la consommation en carburant, mais ça, c’est avec les technologies actuelles. Matthieu nous explique que de nouvelles technologies pourront y être incorporées « On peut faire gagner encore beaucoup de choses, comme avec l’hybridation, un nouveau fioul plus vert ou encore en utilisant de l’hydrogène. On recherche les meilleures technologies possible pour ce prototype. Mais celle qui est le plus discutée, c’est le type de propulsion. Dans l’automobile, il y a eu une avancée avec l’électrique, dans l’aviation, on cherche encore. » Des tests devraient être effectués jusqu’à fin juin pour savoir quelles améliorations faire comme le moteur, l’aile ou encore changer le nez.

Cependant, il est possible que le projet ne voit jamais le jour en taille réelle, s’il est jugé que cela n’a pas d’intérêt ou que c’est trop compliqué. « Le Prototype permet de voir les challenges technologiques qu’on aura à affronter pour imaginer un avion en taille réelle. Mais si une production devait voir le jour, cela ne sera pas avant le milieu des années trente », conclu Matthieu.