Hier, un soldat thaïlandais a ouvert le feu dans un centre commercial de Nakhon Ratchasima, au nord-est de la Thaïlande. Le bilan fait état de 26 morts, mais l’assaillant a été tué ce dimanche matin. Il s’agit d’une des plus grandes tueries de masses qu’ait connue la Thaïlande.

A l’origine ? Il s’agirait d’un conflit qui aurait débuté autour de la vente d’une maison, selon plusieurs sources dont France 24. Le militaire serait l’adjudant-chef Jakrapanth Thomma, un sous-officier de l’armée. Il aurait d’ailleurs commencé son « parcours macabre » dans une caserne où il aurait tué 3 autres militaires, avant de se diriger vers le centre commercial de Nakhon Ratchasima. Il aurait ouvert le feu, au hasard, avec des armes volées dans sa caserne. Le bilan s’est désormais alourdit à 26 morts et une quarantaine de blessés. Il s’agit, à l’heure actuelle, d’une des plus grandes tueries de masses qu’ait jamais connue la Thaïlande.

L’assaillant a passé la nuit confiné, et a posté des vidéos en direct sur Facebook, avant d’être éliminé

C’est ce matin (à 3 heures, heure française), qu’après avoir passé la nuit confiné dans le centre commercial, que le militaire Jakrapanth Thomma a été tué par les forces de l’ordre et les commandos-d’élite thaïlandais.

Selon Ouest France, il aurait passé une grande partie de la nuit en direct sur son compte Facebook. Il aurait même demandé à « ses amis », s’il devait se rendre ou non, se plaignait de ne plus pouvoir bouger son doigt à force de magner la gâchette… Un porte-parole de la plateforme Facebook a annoncé que les équipes avaient fermé le compte du tireur et allaient tout faire pour supprimer les vidéos au contenu illégal le plus rapidement possible.