Actuellement en crise, le TFC a pris un point précieux pour le maintien samedi dernier face à Amiens. Maintenant que le mercato est terminé, il est temps de faire le point sur l’effectif toulousain, et sur le système tactique que le TFC peut mettre en place.

Le casse-tête de Zanko continue. Avec l’infirmerie pleine, le TFC doit bricoler une équipe capable d’aller chercher des points précieux pour la mission commando pour maintenir le club en Ligue 1. Avec deux arrivées et un départ lors du mercato d’hiver, le technicien va devoir compter sur l’effectif en naufrage depuis le début de saison. Mais aussi sur les jeunes… Voici le système tactique que pourrait utiliser Zanko avec le TFC.

Gardien : Kalinic

Arrivé cet hiver en prêt en provenance d’Aston Villa, le portier international croate semble être le meilleur choix dans les buts toulousains. Au club pour concurrencer un Reynet à la peine depuis le début de saison, le gardien de but était titulaire lors du match nul toulousain face à Amiens. Kalinic a d’ores et déjà montré de belles choses, que ce soit à Toulouse ou à Aston Villa lors de la fin de la saison dernière.

Centraux: Gabrielsen et Diakité

La charnière centrale du match contre Amiens a été assez solide. Pour commencer, on retrouve la nouvelle recrue défensive des Violets, le central norvégien Gabrielsen. Arrivé libre en provenance de Molde en Norvège, le stoppeur a signé un contrat de 3 ans au TFC, et a d’ores et déjà prouvé qu’il pouvait être solide.

À ses côtés, on retrouve le Pitchoun Bafodé Diakité. Avec déjà 10 matchs dans les jambes en Ligue 1 cette saison, le défenseur central de 19 ans forme une charnière complémentaire et très physique avec son comparse norvégien, l’un apportant la sérénité due à son âge (27 ans pour Gabrielsen), et l’autre apportant la fougue due à sa jeunesse.

Latéraux : Sylla et Amian

Sur le côté gauche, la question ne se pose pas. Issiaga Sylla, installé depuis quelques années dans le couloir gauche de l’arrière garde toulousaine, se retrouve titulaire indiscutable, faute de concurrence à son poste. Même s’il doit gagner en sérénité et en qualité de centre, le joueur a le mérite d’avoir une grinta de tous les instants.

De l’autre côté, un retour de Kelvin Amian pourrait faire du bien en défense. Actuellement blessé, le latéral droit, pendant un temps un des meilleurs espoirs toulousains, l’international espoirs doit retrouver la confiance pour retrouver le niveau qui l’avait amené aux portes de la sélection des Bleuets. En cas de blessure, on retrouve Moreira, qui assure actuellement ce rôle de latéral droit.

Milieux : Sangaré, Boisgard et Koné

En sentinelle, on retrouve sans débat possible Ibrahim Sangaré. Promu capitaine en l’absence de Gradel depuis l’arrivée de Zanko, le joueur de 22 ans recommence à retrouver le niveau qui était le sien avant la période de crise, et qui attirait plusieurs clubs anglais. Bon dans les airs, le milieu ivorien aime envoyer de longs ballons sur ses attaquants, mais aussi tacler. S’il commet moins de fautes, Sangaré pourrait encore progresser et s’installer durablement dans l’effectif Toulousain, ou au moins pour la mission maintien.

Un cran plus haut, on retrouve deux joueurs formés au TFC. Quentin Boisgard, 22 ans, peut apporter sa qualité technique et sa bonne vista à un entre-jeu toulousain parfois en manque de ces qualités. Nominé dans les révélations de la saison de national en 2018/2019, où il a joué à Pau, le jeune français pourrait s’imposer dans l’effectif des Violets.

Manu Koné, de son côté, est un pur milieu « box-to-box », qui permet de bonnes phases de transition. Doté d’un très bon touché de balle, ses premières prises de balles permettent souvent aux Toulousains de se remettre dans le sens du jeu, et de faire monter un bloc défensif souvent forcé à subir, et donc très bas. Déjà installé dans le 11 toulousain, il doit maintenant confirmer tous les espoirs placés en lui.

Ailiers : Gradel et Dossevi

Indéboulonnable lorsqu’il n’est pas blessé, l’international ivoirien Max-Alain Gradel figure logiquement dans ce 11 type, avec le brassard de capitaine. L’ailier de 32 ans a déjà participé à 17 rencontres de Ligue 1 depuis le début de saison, pour 3 buts et 2 passes décisives. Le meilleur buteur de la saison passée avait déjà contribué au maintien du club en Ligue 1 lors des barrages disputés contre l’AC Ajaccio, l’ailier pourrait encore sauver le TFC d’une descente quasi inévitable…

De l’autre côté, on retrouve Mathieu Dossevi. À 31 ans, l’ancien Messin apporte sa qualité de centres aux Toulousains, ainsi que ses débordements qui peuvent faire mal aux défenseurs adverses. Néanmoins, plusieurs options s’offrent à Zanko : Saïd, Taoui, Adli… Ou bien la possibilité de faire jouer deux attaquants.

Numéro 9 : Koulouris

En manque de confiance, l’attaquant Grec possède pourtant de bonnes qualités et pourrait s’imposer sur le front de l’attaque toulousaine. Arrivé de Grèce avec le titre de meilleur buteur du championnat, beaucoup d’attentes étaient placées en lui. S’il retrouve sa confiance, l’attaquant grec pourrait faire du mal à n’importe quelle défense… Mais si ce n’est pas le cas, il pourrait finir comme Mitroglou à l’OM, devenu la risée des réseaux sociaux.