Une attaque au couteau a fait trois blessés hier dans le sud de Londres. L’assaillant, abattu par la police, venait de sortir de prison.

Un homme de 20 ans a poignardé des passants dans une rue commerçante dans le quartier de Streatham à Londres, hier aux alentours de 14 heures heure locale. D’après la Metropolitan Police sur Twitter, l’une de ces personnes a directement été emmenée à l’hôpital, et était dans un état critiques. Son état s’est stabilisé. Les deux autres individus blessés, dont un lors de l’intervention des forces de l’ordre, ne seraient pas en danger de mort.

L’assaillant rapidement identifié

L’assaillant, abattu rapidement par les forces de l’ordre, a été retrouvé avec des faux explosifs scotchés sur le corps, toujours d’après la police. Ce fait les a donc rapidement mené à penser qu’il s’agissait d’un acte terroriste, à l’instar de celui qui a eu lieu 2 mois auparavant, au niveau du London Bridge, ayant fait cette fois-ci 2 morts. La thèse du terrorisme a rapidement été confirmée par les enquêteurs, quand ils ont identifié l’individu. Et il était déjà connu des forces de l’ordre. Elles ont affirmé dans un communiqué qu’il s’agissait de Sudesh Amman, âgé de 20 ans. Nous avons appris par la suite la revendication de cette attaque par l’État islamique.

Sudesh Amman sortait de prison

D’après la chaîne de télévision britannique Skynews, Sudesh Amman était sorti de prison il y a à peine quelques semaines. Il avait été condamné, en décembre 2018, à 3 ans et 4 mois de prison. Des centaines de milliers de fichiers auraient été retrouvés sur son ordinateur et son téléphone, en lien avec le terrorisme. Certains sont des tutoriels montrant comment fabriquer une bombe industrielle, d’autres documents montrent comment combattre. Il avait été arrêté notamment après des messages et images faisant l’apologie du terrorisme transmis par lui sur WhatsApp et sur la messagerie cryptée Telegram. Il n’aura finalement fait qu’un an et demi de prison, avant de sortir et de commettre cette attaque.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé que des « changements radicaux » allaient avoir lieu en ce qui concerne les terroristes déjà condamnés.