Vous vous souvenez sûrement de l’histoire des propriétaires du coq Maurice, qui s’étaient vus assignés en justice à cause de son chant trop matinal ? Et bien désormais, le patrimoine sensoriel de nos campagne sera protégé par la justice.

Sons des cloches, chants des coqs, odeurs de fumier ou encore le bruit des engins agricoles constituent le patrimoine sensoriel des milieux ruraux. Mais depuis quelques années, de nombreuses personnes se sont plaintes aux communes, du bruit et des odeurs néfastes que cela leur procurer. A tel point que certains maires avaient fait poser des panneaux à l’entrée de leur commune pour proposer aux « touristes » de passer leur chemin si ces divers sons pouvaient leur nuire.

Alors que le sujet peu prêter à sourire, certains l’ont prit très au sérieux allant même jusqu’à proposer une loi pour « définir et protéger le patrimoine sensoriel » de nos campagnes. Selon France 3, la loi a été adoptée ce matin à l’Assemblée Nationale, c’est le député Pierre Morel-À-L’Huissier qui est à l’origine de cette proposition.

https://twitter.com/CarolineJanvier/status/1222804138767126531