La fondation Abbé Pierre a dévoilé son 25ème rapport sur l’état du mal-logement en France. Les chiffres dévoilés sont loin d’être rassurant sur la situation à ce jour, et de nouveaux constats ont été dressés.

Il y a 3 953 000 personnes mal logées en France. C’est le même chiffre que sur le rapport de l’année précédente. Une situation qui n’évolue pas donc. Parmi ces personnes mal logées, on compte 902 000 personne privées de logement, 2 819 000 personnes vivants dans des conditions très difficiles. Les 232 000 autres sont des « gens du voyage » subissant de mauvaises conditions d’habitat » ou des « résidents de foyers de travailleurs migrants non traités ».

La crise du logement stagne

Au-delà du mal-logement, plus de 12 millions de personnes se trouvent fragilisées par rapport au logement, toujours selon ce rapport de la fondation Abbé Pierre. Ce nombre était déjà le même dans le 24ème rapport l’année dernière. Ménages en surpopulation, ayant froid, vivant dans des endroits en difficultés… Ces conditions sont dures, et ne décroissent pas encore cette année. Plus d’un million de personnes parmi elles ne parviennent pas à payer leurs charges ou leur loyer. Ainsi, ils sont 44% de plus qu’en 2006 à se priver de chauffage. Cette crise du logement contribue à mettre à mal le moral des citoyens dans cette situation.

Mal-logement et solitude

La point mis en exergue dans ce rapport, c’est la corrélation entre les personnes vivant seules et celles atteintes par le mal-logement. C’est une situation compliquée à vivre, qui l’est d’autant plus quand on est seule. Et cette solitude s’accentue d’année en année. La part des personnes seules « est passée de 20 à 35 % de l’ensemble des ménages » entre 1962 et 2013. Et pour cause selon la fondation Abbé Pierre : « le report par les jeunes des engagements dans la vie adulte et dans l’établissement conjugal, les ruptures conjugales plus fréquentes et enfin le vieillissement des populations ».

La fondation Abbé Pierre dresse un constat peu rassurant sur le mal-logement. « La plupart de ces chiffres montrent une dégradation de la situation » souligne-t-elle.