Depuis décembre, le coronavirus ne cesse de faire parler de lui. 106 morts, plus de 4 000 personnes contaminées, des villes mises sous quarantaine, des cas diagnostiqués aux quatre coins du monde et des touristes rapatriés chez eux … Le monde a les yeux rivés sur la Chine, et semble inquiet de l’éventuelle propagation du virus. Mais qu’en pensent les pharmaciens toulousains ?

Dans les ruelles de la Ville rose, il n’est pas courant de croiser des visages protégés d’un masque médical. Au contraire des images que l’on a tous pu voir dans les médias du monde entier, où bon nombre de personnes présentes dans les villes chinoises contaminées ont l’obligation de porter un masque, à Toulouse, il n’a pas encore tout à fait prit de l’ampleur. Mais cela ne veut rien dire. Car tous les pharmaciens interrogés répondent la même chose lorsqu’il s’agit de parler des masques médicaux :  » nous sommes en rupture de stock « . Pour beaucoup, tous les masques ont été vendus.  » Le problème, ce n’est pas le fait d’avoir vendu tous nos stocks. C’est que nos fournisseurs sont eux-même en rupture. Mais nous devrions en recevoir incessamment sous peu « , explique un pharmacien.

« Il faut relativiser et ne pas céder à la panique »

Pour l’une des pharmaciennes interrogée, l’heure ne doit pas être à l’inquiétude.  » Il faut relativiser et ne pas céder à la panique. Comme tous les nouveaux virus, les personnes qui ont de faibles défenses immunitaires seront les premières touchées. Et forcément, comme personne ne connaît la solution pour le soigner, cela inquiète « . Selon elle, le coronavirus agit comme une  » grosse grippe « . Mais pour l’heure, aucuns pharmaciens ne constatent que les Toulousains sont prit de panique. Tous réfutent l’idée que la psychose gagne du terrain.  » Quelques chinois sont venus nous acheter des masques, d’autres Toulousains aussi, mais c’est histoire de se protéger un temps « .

Fièvre, toux, fatigue… le coronavirus inquiète beaucoup même si les symptômes tournent autour de la grippe. A tel point que les français présents à Wuhan et aux alentours se verront rapatriés.  » Entre 500 et 1 000 ressortissants français  » vont rentrer, selon la ministre de la Santé.