Quinze nouveaux décès ont été recensés depuis hier, faisant passer le nombre de victimes à désormais 56. Près de 2 000 cas de contaminations ont été enregistrés, dont une première victime à Shanghai.

Le gouvernement local de Shanghai l’a annoncé ce dimanche, une première victime du Coronavirus a été recensée dans la métropole chinoise, il s’agit d’un homme de 88 ans qui avait déjà connu des problèmes de santé. Le nombre de décès s’est donc alourdit et fait maintenant état de 56 morts depuis le début de l’épidémie. 1 975 cas d’infections ont été enregistrés, alors la Chine ne cesse de poser des restrictions.

Le commerce d’animaux sauvages interdit

Au total, 56 millions de personnes sont confinées. Toute la province de Hubei semble coupée du monde. De nombreux parcs d’attractions ont fermé temporairement leurs portes, à l’instar du Disneyland de Hong Kong et d’Ocean Park.

À partir de lundi, dans un même processus pour éviter une propagation du virus, les agences de voyages chinoises auront interdiction de vendre des réservations ni de séjours.

Et parmi bien d’autres restrictions, l’élevage, le transport et la vente d’animaux sauvages sont désormais interdits dans la province. Le virus serait, en effet, parti d’un marché de Wuhan où étaient vendus ce genre d’animaux. Pour le moment, tout est mis en place pour tenter la fin de la prolifération du Coronavirus.

Un premier cas au Canada ?

En plus d’une dizaine de pays asiatiques qui sont touchés, l’Australie, l’Europe, et les Etats-Unis ont également enregistrés des personnes contaminées. Mais c’est désormais au Canada, à Toronto, qu’un premier cas aurait été enregistré. Même si les analyses sont encore en cours, un homme d’une cinquantaine d’années est arrivé le 22 janvier de Wuhan où il a récemment séjourné . Hospitalisé à Toronto, il a été placé à l’isolement en attente de savoir s’il est atteint, ou non, du Coronavirus.

Une équipe médicale à Roissy-Charles-de-Gaulle

A contrario des Etats-Unis, la France n’a pas encore prit la décision de contrôler systématiquement les passagers en provenance de la Chine, afin d’éviter les files d’attente interminables. Mais c’est désormais une équipe médicale qui va être mise en place à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, afin de contrôler des personnes qui présenteraient les symptômes du virus.