Pour les étudiants, allier études et voyages n’est parfois pas évident. Alors, pour vous aider à souffler un peu, et changer d’air, voici les conseils de la rédaction pour partir en week-end en Europe, sans vous ruiner.

Tout est d’abord une question d’organisation. Si vous avez une irrésistible envie de voyager, mais que vous n’avez pas de vacances scolaires ou que celles-ci sont réservées à vos révisions (oui oui les  » révisions « …), il vous est toujours possible de partir en week-end dans des grandes villes européennes. De Toulouse, les destinations sont à portée de main. Tout d’abord, il vous faut choisir un week-end. Si vous travaillez tous les week-ends pour financer vos études, sachez qu’en général, les employeurs peuvent s’arranger pour vous libérer.

Alors une fois que vous avez choisi de poser un week-end, le mieux est de partir le jeudi soir (Bon au pire on loupe une journée de cours… C’est pour la bonne cause non ?) pour avoir plus de temps sur place. Si vraiment il vous est impossible de louper le vendredi de cours, vous pouvez choisir de rater le lundi. Ce qu’il faut faire, c’est surtout, regarder son emploi du temps, et les cours plus ou moins importants que vous pourriez avoir. Et puis si vraiment il vous est impossible de louper une seule matière, ne vous en faites pas, on trouvera toujours une solution !

La destination

En tous cas, si vous avez choisi votre week-end, il vous est désormais temps de choisir le meilleur : la destination. Notre astuce pour ne pas avoir à dépenser trop de frais d’un coup, c’est de s’y prendre en avance, mais aussi de faire attention que le week-end ne tombe pas pendant des vacances scolaires. Par exemple, si vous voulez partir en mars, nous vous conseillons de prendre votre billet en janvier, soit deux mois à l’avance. Alors voici quelques idées de villes à faire en un petit week-end :

  • Toulouse/Londres : 25 euros aller-retour en avion, vol direct, départ le jeudi soir, retour le dimanche matin.
  •  Toulouse/Berlin : 35 euros aller-retour en avion, vol direct, départ le jeudi midi, retour le dimanche matin.
  • Toulouse/Lisbonne : 34 euros aller-retour en avion, vol direct, départ le vendredi soir, retour le lundi soir.
  • Toulouse/Madrid : 59 euros aller-retour en avion, vol direct, départ le jeudi soir, retour le dimanche matin.

(L’autre petite astuce : lorsque vous êtes sur des sites comme Kayak.fr est de faire attention. Les prix varient très rapidement. De plus, lorsque vous choisirez votre week-end, le site affiche avec un code couleur les dates où vous paierez le moins cher.)

Et il y a encore pleins d’autres destinations de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Un peu plus long, vous avez aussi la possibilité d’utiliser des applis comme BlaBlaCa.fr ou même vous rendre en bus dans les grandes villes européennes. Par exemple sur Flixbus.fr vous pouvez trouver :

  • Toulouse / Barcelone : 29,98 euros aller-retour en bus, trajet direct, départ le vendredi après-midi, retour le lundi midi.

Le logement

Une fois votre superbe destination validée, vous pouvez laisser votre carte bleue se reposer jusqu’au mois prochain.

En février, toujours pour partir en mars, vous pouvez alors réserver votre logement. Les sites comme Airbnb.fr et Booking.com seront vos meilleurs amis. Mais pensez bien à comparer les différents sites et logements. Si vous partez entre amis et que vous avez vraiment un tout petit budget, privilégiez les auberges de jeunesse. On vous l’accorde, ce n’est pas très glam’. Au pire, ce logement ne vous servira que pour dormir et vous doucher, non ? Mais attention aux préjugés. Certaines auberges de jeunesse sont de véritables trésors !

Si vous partez en couple et que vous recherchez un peu d’intimité, il est également possible de réserver une chambre double dans des auberges. Mais réserver une chambre chez l’habitant via Airbnb.fr (par exemple) ne vous coûtera pas forcément plus cher. Pour trois nuits à Londres, en prenant la chambre avec un peu d’avance, vous pouvez vous en sortir aux alentours de 50 euros par personne, voire moins !

Astuce : sur les sites, lorsque vous faites vos recherches, pensez à mettre les tarifs en « mode croissant ». Cela vous permettra de voir les propositions les moins chères ! De plus, vérifiez bien que, lorsque vous aurez réservé votre logement, votre carte sera débitée immédiatement et non le jour de votre arrivée ! Sinon il y aura un petit couac dans votre budget…

Le départ

Enfin est arrivée l’heure du départ ! Vous constaterez alors que vous n’avez plus aucune dépenses superflues à faire ! Il ne reste plus qu’à profiter du week-end avec le budget que vous souhaitez ! Pour les repas, si vous n’avez pas de quoi cuisiner, ni envie de dépenser en faisant des courses  » comme à la maison « , voilà un petit système.

Toujours sur l’exemple de Londres, si vous voulez profiter des brunchs de folie que vous propose cette ville, vous le pouvez. Lorsque vous brunchez, dites-vous bien que cela vous tiendra toute la journée au corps. Le truc ? Vous économisez alors un repas, et le goûter ! Sur un week-end, cela compte beaucoup.

Si vous voulez partir dans une ville où faire la fête, privilégiez les destinations où les boissons et les sorties nocturnes sont moins chères ! Par exemple, une bière vous coûtera dans les 2 € à Lisbonne et à Barcelone, contre presque 6 € à Londres ! Dans les villes du sud, le coût de la vie, que cela soit en nourriture ou en sorties, est bien moins cher que dans les villes du nord de l’Europe.

Alors que cela soit avec un tout petit budget, ou pas, il vous est possible de vous octroyer du bon temps en tant qu’étudiant. Le tout est d’avoir une bonne organisation, d’étaler ses dépenses, et d’économiser un petit peu chaque mois. Même mettre 20 euros de côté par mois peut vous emmener en week-end au cours de votre année !

Mais n’oubliez pas. Sortir de chez soi, c’est déjà voyager. Et si vous ne pouvez vraiment pas aller faire la « fiesta loca » à Barcelone, vous pouvez tout de même aller Place Saint Pierre. C’est déjà ça…