La mystérieuse pneumonie a fait un troisième mort en Chine et près de 140 nouveaux cas ont été rapportés ce week-end.

L’inquiétude continue de grandir en Chine. Le pays a fait état ce lundi 20 janvier d’un nouveau mort, le troisième. De plus, les autorités sanitaires rapportent près de 140 nouveaux cas ce week-end. Pour la première fois, deux cas sont recensés à Pékin, alors que l’épidémie était jusqu’ici confinée à la région de Wuhan.

Le bilan est donc monté à 201 cas diagnostiqués, dont 170 patients sont hospitalisés. D’après les autorités sanitaires de la ville de Wuhan, neuf d’entre eux sont dans un état critique.

Précautions à l’étranger

Cette épidémie, qui rappelle le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait tué 650 personnes en Chine continentale et à Hong-Kong en 2002 et 2003, survient alors que le Nouvel An chinois approche. Période durant laquelle des centaines de millions de personnes voyagent dans le pays et à l’étranger. Hors de Chine, trois personnes qui avaient voyagé à Wuhan ont été touché par l’épidémie. Deux cas ont été signalés en Thaïlande et un au Japon.

Si les autorités sanitaires se veulent rassurantes en affirmant que le risque d’une transmission de virus entre humains est « faible », les pays étrangers prennent leurs précautions. La Thaïlande a ainsi renforcé les contrôles dans ses aéroports et les Etats-Unis filtrent les vols en provenance de Wuhan dans les aéroports de San Francisco, New York et Los Angeles.