Les feux qui touchent l’Australie depuis le mois de septembre n’ont pas atteint l’agglomération de Melbourne, mais des fortes fumés sont présentent dans la capitale de l’état du Victoria. Une fumée qui affaibli les joueurs de tennis. L’Open d’Australie pourra-t-il débuter lundi 20 janvier à Melbourne ?

Les qualifications pour l’Open d’Australie ont débuté cette semaine et hier déjà une joueuse slovène a été contrainte d’abandonner suite aux épaisses fumés qui règnent sur les cours de tennis du grand chelem Australien. « Je ne pouvais plus respirer, je n’arrivais plus à marcher alors j’ai commencé à paniquer parce que je n’avais plus d’air dans les poumons », a confié la joueuse Dalila Jakupovic.

Depuis le début de la semaine la ville de Melbourne est fortement touchée par d’épaisses fumées : « On ne voit plus le toit des buildings, ni le ciel, l’ambiance est très bizarre dans la ville depuis quelques jours, on voit beaucoup moins de personnes sortir dans la rue, ça crée un peu une ambiance apocalyptique » nous confie Morgane, une Francaise qui habite depuis 2 ans à Melbourne.  » De plus il est interdit de faire du sport en plein air, les enfants en bas-âges et les personnes vulnérables doivent impérativement porter des masques » rajoute-t-elle.

L’open de Melbourne peut-il alors réellement avoir lieu dans de telles conditions ?

Pour le moments des entraînements ont été suspendus et les qualifications ont également été perturbé. De nombreux joueurs préféreraient que le tournoi soit annulé à cause de la pollution due aux incendies australiens. Pour le patron du tennis australien, il n’en est pas question. Pourtant, Melbourne suffoque et cela n’est pas prêt d’être fini. Un épais nuage obscurcit le ciel. La pollution est vingt fois supérieure aux normes de sécurité. Les gigantesques incendies qui dévastent le pays depuis des mois ont déjà entraîné l’annulation de plusieurs événements sportifs dans la région de Sydney.