Le parquet de Toulouse le confirme : une enquête a bien été ouverte sur le policier qui fait un croche pied à une manifestante.

C’est une image qui a fait le tour d’internet ces derniers temps. Lors d’une manifestation contre la réforme des retraites à Toulouse, le 11 janvier dernier, une manifestante reçoit un croche pied de la part d’un policier. Cette vidéo, ainsi qu’une vague d’autres images du même acabit, ont provoqué une nouvelle vague d’accusations de violences policières, déjà dénoncées lors de la crise des « gilets jaunes ».

Le parquet a confirmé ce matin à France 3 Occitanie la tenue d’une enquête préliminaire sur le croche-pied filmé et partagé en masse sur les réseaux sociaux, ainsi que l’identification du policier en question

L’enquête, confiée à l’IGPN, la police des polices, débute donc aujourd’hui pour « violences par personne dépositaire de l’autorité publique ».

Rappelons que lundi Christophe Castaner avait lancé lors de ses voeux à la police : « On ne fait pas de croche-pied à l’éthique, sauf à s’abaisser, à abaisser la police« . Alors que mardi, le président de la République, en déplacement à Pau a dénoncé « des comportements qui ne sont pas acceptables », demandant au gouvernement « des propositions claires pour améliorer la déontologie » des forces de l’ordre.