Plus d’aspirine, d’ibuprofène ou encore de paracétamol accessibles en libre accès en pharmacie.

Ça y est, c’est fini. On ne trouvera plus d’aspirine, de paracétamol (Doliprane ou Dafalgan) ou d’ibuprofène en libre accès dans les rayons des pharmacies à partir de ce mercredi. En effet, ces médicaments bien que vendus sans ordonnance seront dorénavant rangés derrière le comptoir de votre pharmacien.

L’explication ? Il s’agit d’une décision de l’agence du médicament (ANSM) qui espère limiter les risques liés à un mauvais usage.

« Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’Agence pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments, notamment l’arrivée dans les prochains mois d’un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage », a indiqué l’ANSM.

Que cela soit pour l’aspirine, le paracétamol ou encore l’ibuprofène, ce sont les médicaments les plus utilisés en automédication : anti-douleurs ou anti-fièvre chez les adultes et les enfants, selon l’ANSM. Mais pris à des doses trop élevées, le paracétamol peut provoquer de graves lésions du foie, qui peuvent nécessiter une greffe, voire être mortelles.

Mais les enlever du libre service changera-t-il grand chose ? Affaire à suivre.