Le Quai des Savoirs à Toulouse propose une nouvelle exposition : « Code Alimentation ». Une expérience immersive, afin d’amener à se questionner sur l’alimentation du futur.

L’environnement et la santé sont au cœur des débats sur nos denrées alimentaires aujourd’hui, et plus que jamais. Les consciences s’éveillent petit à petit, et la qualité nutritionnelle de ce que l’on mange compte de plus en plus. On le voit notamment avec la multiplication des restaurants proposant une nourriture saine et équilibrée. Il est de plus en plus important dans la conscience collective de savoir d’où viennent les produits, et comment ils ont été fabriqués.

Amener à la réflexion

Le directeur du Quai des Savoirs, Laurent Chicoineau, explique que les scientifiques ont bel et bien démontré l’impact négatif que peuvent avoir certains pesticides sur l’organisme humain. Nous savons donc que certains aliments sont plus ou moins bons, et qu’il faut privilégier les circuits courts afin de limiter au maximum les gaz à effet de serre. Mais tout le monde n’a pas les mêmes besoins en terme d’alimentation. « Il n’y a pas une recette miracle pour tout le monde ». C’est donc un sujet qui est loin d’être manichéen, et il existe de multiples façons de l’amener.

Pour autant, Laurent Chiconeau explique que cette exposition n’a pas pour but de donner des leçons. « Nous ne sommes personne, nous n’avons pas de conseils à donner aux gens », insiste-t-il. Il ajoute alors qu’une exposition  » est plutôt faite pour susciter des questionnements, et donner des pistes pour aller en savoir plus ». « Code Alimentation » est alors faite pour attiser notre curiosité, sur un sujet d’avenir, afin que nous construisions un futur meilleur et un système durable.

Une approche ludique de l’alimentation

Alors pour que le public s’intéresse à ce sujet, le Quai des Savoirs a décidé de travailler, pendant un an et demi, avec des scientifiques, mais aussi quatre auteurs de science fiction pour élaborer cette exposition. Ainsi, c’est une expérience immersive qui est proposée. Le visiteur est un agent secret, infiltré dans le futur, dans la ville virtuelle de Trappelun. Le but est donc de passer par différents ilots, afin de se questionner via des jeux, des contenus multimédias, et des expériences sensorielles, sur la production, la transformation, la distribution, et la consommation alimentaire. À travers les différentes étapes, le public découvre des « spécimens », donc des aliments, ou bien des objets, techniques, technologies liés aux denrées alimentaires. À la fin du périple futuriste, il faut alors choisir cinq de ces « spécimens » à ramener dans le présent. Ce scénario futuriste a été conçu pour « que ce soit ludique, pour décaler les visiteurs, afin qu’il se retrouve dans une situation où il n’est pas directement concerné, puisque c’est plus facile de réfléchir dans ces conditions-là » indique le directeur du Quai des Savoirs.

L’exposition « Code Alimentation » permet donc avec une expérience interactive et ludique de se poser les bonnes questions, afin d’éveiller les consciences. Elle sera exposée jusqu’au 6 septembre.