Ce mardi 7 janvier, la direction de l’UTJJ du Mirail a annoncé la reprise des blocages et donc l’annulation de tous les examens ce jeudi 9 janvier. En pleine période de partiels, quel est le ressenti des étudiants pour ces échéances de début d’année qui sont primordiales pour leurs poursuites d’études ?

L’université Jean Jaurès du Mirail sera partiellement bloquée suite à une manifestation interprofessionnelle contre la réforme des retraites et en soutien aux cheminots. Suite à cette grève qui tombe en pleine période de partiels, l’UTJJ a décidé d’annuler tous les examens prévus à cette date. Ces derniers seront reportés à une date ultérieure. Une grève qui n’est donc pas sans conséquences pour les étudiants. Ce mardi la direction de l’UTJJ du Mirail a annoncé la reprise des blocages et donc l’annulation de tous les examens ce jeudi 9 janvier. En pleine période de partiel, quel est le ressenti des étudiants pour ces échéances de début d’année qui sont primordiales pour leurs poursuites d’études ?

« Le Mirail est la pire université de France »

Alexandre, en dernière année de licence d’histoire, est habitué au stress avant les examens. Depuis l’énorme blocage de début 2018, de plus de 2 mois, Alexandre est « habitué à ne pas avoir cours ». « Les blocages du campus sont très récurrents. Pour les partiels encore cela n’est pas très grave, car c’est rattrapable, mais lorsque les cours sont bloqués cela devient plus compliqué. Récupérer des cours que l’on n’a jamais eu c’est presque impossible« , complète Alexandre.

Pierre est en troisième année de licence de psychologie et a également connu les blocages de 2018. Il a toujours peur que cela se reproduise.  » Je pense que le Mirail est la pire université de France, nous sommes là pour étudier et apprendre, beaucoup d’entre nous ont tout plaqué pour étudier à Toulouse. Je viens des DOM TOM et financièrement je ne pourrais pas me permettre de redoubler une année à cause d’une minorité de personnes qui font grèves.« 

« C’est à nous de nous adapter « 

Pour Lily, qui est en seconde année d’une licence de lettre moderne, ces blocages sont normaux et elle soutient le mouvement. « Certes pour nous, étudiants, cela bouleverse nos emplois du temps, mais les personnes qui font grèves le font pour notre avenir, pour lutter contre des inégalités que le gouvernement actuel veut instaurer »

Eric, lui, est en première année de master de lettre moderne. Il soutient également ces mouvements de grèves. Selon lui, ces grèves sont utiles pour les étudiants. « C’est vrai qu’ici au Mirail on a l’habitude des blocages, ils sont parfois exagérés, mais aujourd’hui si on ne fait pas de grosses actions personnes ne nous écoute. Et je pense qu’il est important de manifester pour des sujets de société qui nous touchent tous. » explique l’étudiant. Il appuie son point de vue de façon humoristique. « En plus les partiels sont reportés, donc cela laisse aux étudiants un peu plus de temps pour réviser. Pratique ! Non ?« .

Pour rappel, mercredi 8 janvier, une assemblé générale aura lieu à 12h30 dans le grand amphithéâtre de l’université Jean Jaurès.