Camille Hermet, supporter du TFC et membre de l’émission radio FDM Toulouse, a confié ses craintes après la conférence de presse d’Olivier Sadran.

« Je ne suis pas satisfait, mais je ne m’attendais pas à plus non plus ». Les mots traduisent un sentiment presque habituel chez un supporter du TFC. Camille Hermet, animateur de l’émission FDM Toulouse, qui avait lancé le #SauvonsLeTFC il y a quelques mois, affirme que la conférence de presse de Sadran a été « banale ». « Pour moi, c’est surtout que les journalistes présents sur place n’ont pas posé les bonnes questions. Sadran lui-même était étonné qu’il n’y ait pas plus de questions » affirme-t-il. Il estime que Sadran a encore répondu avec langue de bois, répétant parfois certaines choses déjà affirmées lors de précédentes conférences de presse.

« On manque d’un vrai directeur sportif »

La crainte de voir le club toulousain descendre en Ligue 2 n’est que grandissante. Et selon Camille, le club a besoin d’un renouveau total. « On manque d’un vrai directeur sportif. Casanova avait les pleins pouvoirs lorsqu’il était au club, mais maintenant il n’est plus là… Personne n’a osé demander pour un nouveau directeur sportif. ».

Autre motif de colère des supporters : l’affaire Brice Taton. Le drame qui avait secoué le club il y a 10 ans, avec la mort du supporter toulousain lors de la rencontre face au Partizan Belgrade en Serbie, reste toujours dans les mémoires. Néanmoins, l’hommage à Brice Taton, qui avait eu lieu lors de la rencontre face à Bordeaux en octobre dernier, avait été perturbé. Cette fois, Olivier Sadran a maladroitement comparé les événements de la rencontre de Coupe de France du week-end dernier avec le destin tragique du jeune supporter Toulousain, ce qui n’a pas manqué de créer une controverse auprès des supporters des Violets.

 https://platform.twitter.com/widgets.js

En ce qui concerne l’arrivée du nouveau coach, Camille reste pragmatique : « Encore une fois c’est la même chose, on trouve des solutions en interne… Cela fait 10 ans qu’on fait ça, et 10 ans qu’on fait les mêmes erreurs. Après, si dans 6 mois on est sauvés, tant mieux. Mais je pense surtout que plus personne ne veut venir à Toulouse. ».

Malgré tout, le supporter toulousain reste positif. « Ce qui est magique avec la Ligue 1, c’est que même avec 10 défaites d’affilée et seulement 12 points, on est pas totalement au fond du trou. » Et pour cause : avec seulement 5 points de retard sur le barragiste Amiens, les toulousains pourraient recoller à 2 points de la 18e place. « Il faut redonner confiance aux joueurs. Je suis persuadé que ce groupe a le potentiel pour terminer dans le ventre-mou du classement (entre la 8e et 12e place) ».

Le premier test pour les Violets se déroulera samedi soir, à 20 heures, contre Brest. De son côté, L’ADIST (Association de Défense des Intérêts des Supporters Toulousains) organisera une réunion, ce vendredi, avec les supporters des Violets, dans l’objectif de laisser la parole aux supporters, qui pourront poser toutes les questions qu’ils souhaitent aux dirigeants. Olivier Sadran a d’ailleurs été convié. Si ce dernier ne vient pas, les questions des supporters seront relayés par les Indians lors de la réunion dirigeants-supporters officielle, prévue pour le mois de janvier.