Boutique éphémère ou pop-up store vous avez surement déjà entendu ces mots quelque part. Comme son nom l’indique les boutiques éphémères ce sont des boutiques qui accueillent pendant une courte période des commerçants. Comment fonctionne ce business ? Reportage.

Inventé il y a une quinzaine d’années aux États-Unis, la première boutique éphémère est apparue en France il ya 7 ans. Une technique de marketing en plein essor qui consiste à ouvrir un point de vente Similaire à un commerce classique, mais de manière temporaire. Le principe consiste à apparaitre puis à disparaitre (pop-up) au bout de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois.

Nous sommes allés à la rencontre de Lucie Breton, la cofondatrice de l’Emplacement, une agence immobilière qui propose la location de boutiques éphémère dans toute la France. Une entreprise créée à Toulouse en 2014 et s’étend sur toute la métropole avec une vingtaine de points de vente. Elle nous fera découvrir tout au long de ce reportage les différents aspects  d’une boutique éphémère.

  Découvrez le site de l’Emplacement : http://www.l-emplacement.com/fr/magasin-ephemere.html

L’Emplacement rue Alsace Lorraine

« On vient faire du bruit, puis on dégage »

Lors de l’interview de Lucie le message est clair «  le but premier d’une boutique éphémère n’est pas la vente mais la publicité » en effet le fait de louer une « pop-up store » est une technique de marketing  qui est principalement basée sur la communication «  Les vendeurs préviennent leurs clients de l’ouverture de la boutique, et généralement ils présentent de nouveaux produits, ou leur nouvelle collection à un public bien précis, une sorte de vitrine promotionnelle. Le but est de faire un maximum de bruit, puis après le client s’en va, tout est éphémère ». Une méthode qui permet au commerçant de percevoir de futures ventes avec leurs clients habituels .

Economique mais pas rentable

Une boutique éphémère n’a pas pour objectif premier d’être rentable, le prix de la location qui varie de 500 à 1500 euros la semaine et la communication en amont, équivaut rarement avec le taux de vente. «  Mais cela permet aux jeunes entrepreneurs qui n’ont pas les moyens d’avoir un local de pouvoir exposer leurs produits. » Avec le cout relativement bas des boutiques éphémère, il est simple pour un commerçant qui n’a pas les moyens  de payer un loyer tous les mois, de pouvoir exposer sa marchandise dans le centre-ville d’une grande métropole comme Toulouse, Lyon ou Marseille.

Claudine Andrieux a investi les locaux du Bocale, une autre boutique éphémère rue Pargaminiere à Toulouse, et selon elle les pop-up reste un modèle économique très rentable pour sa petite entreprise. https://www.youtube.com/watch?v=5o0BzrI9xMI

Un des magasin de Lucie Breton rue Alsace Lorraine à Toulouse

«  90% de nos clients viennent du monde de la mode »

Lucie Breton a eu l’occasion d’accueillir des centaines de commerçants en 1 an, la plupart de sa clientèle sont des stylistes dans le prêt-à-porter «  On a environ 90% de nos clients vient du monde de la mode. Pour les autres clients c’est très varié, on a eu des orchestres ou encore la marque Thermomix ». Crée à la base pour les marques de vêtement, la boutique éphémère est très pratique pour des stylistes qui veulent présenter une nouvelle collection.

Voici le témoignage de 2 stylistes dans le prêt à porter féminin qui se sont installées dans une des boutiques de Lucie Breton, Rue Alsace Lorraine à Toulouse. https://www.youtube.com/watch?v=YVSUyWeYVUE

Un marché prisé pas les plus grandes stars.

Lucie Breton a également pu collaborer avec des grands noms de la chanson Française, comme Big Flo et Oli ou PNL, pour exposer leurs tout nouveaux projets de prêt à porter masculin. «  Des stars qui veulent tester de nouveaux produits dans des boutiques éphémères c’est de plus en plus à la mode, l’objectif n’est toujours pas de vendre, mais de mesurer la qualité de vente et la sensibilité  de leurs produits » Une pop-up peut donc être un outil intéressant pour des études de marché; savoir si le produit aura un futur succès ou pas.

A Paris, le groupe PNL à présenté sa nouvelle marque QLF à Paris avec un succès flagrant https://www.youtube.com/watch?v=AwUh5Kxk91A

Un outil de notoriété et de visibilité

« Que ce soit pour les Start-up qui cherchent à acquérir visibilité et notoriété ou pour les grandes enseignes qui souhaitent rencontrer leur clientèle ou tester un produit, les boutiques éphémères demeurent une réelle opportunité. » Conclue Lucie Breton les magasins éphémères, pop-up store ou encore pop-up shop, représentent un concept qui répond à une nouvelle tendance et qui s’installe au cœur des plus grandes villes d’occident. Un phénomène en plein essor qui n’a pas fini de faire du bruit.