Six étudiants toulousains participent à une simulation de vie sur Mars, dans un désert de l’Utah. L’objectif est simple : préparer les futures missions humaines vers la planète rouge.

Du 23 février au 17 mars, ils seront six étudiants de l’ISAE-SUPAÉRO à s’envoler vers Mars et vivre une expérience unique. Les heureux élus partent pendant trois semaines dans le désert de l’Utah pour simuler une vie sur la planète rouge. Une mission d’ailleurs destinée à développer les connaissances scientifiques pour l’exploration humaine de la planète Mars. Pour préparer cette mission, les apprentis astronautes ont dû s’y prendre un an à l’avance.

Deux étages et huit mètres de diamètre comme espace de vie

Sur place, les étudiants ingénieurs vivront dans une base à savoir un cylindre de 8 mètres de diamètre sur deux étages. 

La base abrite un centre d’études sur les technologies spatiales, géré par Mars Society, une organisation internationale à but non lucratif. À chaque sortie de la base, ils devront utiliser des scaphandres, similaires aux tenues des astronautes pendant leurs sorties véhiculaires. Pour le scaphandre, il s’agit d’un sac à dos d’une dizaine de kilos avec un système de ventilation relié à un casque pour ne pas avoir de buée pendant les sorties. Aucun centimètre de leur corps ne sera exposer à l’air pendant ce voyage. 

MDRS de nuit / Crédits photo : Mars Analog Research & Simulation – ISAE-SUPAERO

À chacun son rôle

Durant l’expédition, les rôles seront bien répartis. Les rôles se partagent entre ingénieur de bord, astronome, biologiste, médecin ou encore journaliste qui tiendra un blog pendant toute la simulation. Enfin, il y aura un sous-capitaine et un capitaine. Ce dernier qui chapeautera la mission, est déjà parti avec le programme Mars Desert Research Station (MDRS) l’année dernière. L’objectif pour tous ces étudiants est de tester quelques protocoles qui seront utilisés pour la conquête de Mars.

Jérémy Auclair fait partie de l’aventure. Il est le commandant de la mission et il aura ainsi la charge de poursuivre deux expériences débutées l’année dernière. Il nous en dit un peu plus sur ce voyage.