D’un simple clic sur son smartphone, il sera bientôt possible de s’assurer de l’authenticité du vin que l’on achète. C’est la promesse du projet français C²IGNE, lancé en 2016.

Amateurs de grands crus, réjouissez-vous. Vous pourrez bientôt vous assurer que le vin estampillé Château Neuf du Pape que vous sirotez n’est pas en fait un Merlot de grande surface.

Les équipes mobilisées sur le projet C²IGNE développent depuis maintenant plus de deux ans une technologie visant à assurer l’authenticité du vin.

Loading...

Loading…

L’intérêt du projet est donc double : à la fois permettre le suivi de chaque bouteille de vin, mais aussi de lutter contre la contrefaçon. Il faut dire qu’on estime aujourd’hui, en Europe que 30 % des bouteilles vendues sont falsifiées. Ce chiffre est encore plus important en Chine, où 60% des vins français sont contrefaits.

« Nous collaborons essentiellement avec le marché agroalimentaire italien pour le moment » explique Olivier Donnard, l’un des porteurs du projet.
« En France, nous sommes en train de nous développer. Le producteur Petrus a d’ores et déjà annoncé qu’il serait intéressé pour collaborer avec nous, notamment pour graver ses bouteilles au laser et préserver son image de marque. »

Mais les équipes de C²IGNE aimeraient porter leur projet plus loin que le domaine viticole : « À terme, nous souhaiterions proposer le même service pour l’industrie du parfum ou le domaine pharmaceutique. L’idée serait la même : analyser le contenant, déterminer sa provenance, tout en examinant aussi ce qu’il contient pour s’assurer que ses composants sont bien ceux du produit que l’on achète. »

Lancé en octobre 2016, le projet C²IGNE devrait être terminé d’ici fin 2020.