Comment Emmanuel Macron espère-t-il sortir de la crise des Gilets jaunes ? La rumeur court que le président de la République préparerait « secrètement » un référendum pour le 26 mai prochain, jour des élections européennes. C’est en tout cas ce que rapportent nos confrères du Journal du Dimanche.

Dans un article publié ce week-end par le JDD, on apprend que la rumeur autour d’un « référendum d’initiative présidentielle » est peut-être bel et bien sur le point de se confirmer.

Selon leurs informations, le président de la République préparerait depuis quelques temps, et en toute discrétion, un référendum pour tenter de mettre fin à la crise des Gilets jaunes. S’il a lieu, le référendum devrait se tenir le 26 mai prochain, soit le jour des élections européennes, quelques semaines seulement après la conclusion du grand débat national. 

Enveloppes et bulletins déjà pré-commandés

Depuis plusieurs semaines déjà, l’entourage du Président, ses fidèles en première ligne, lui recommandent de proposer la mise en place d’un référendum autour de la question du fonctionnement des institutions. Une suggestion que le chef de l’État semble avoir entendue. Les intéressés estiment qu’il s’agit de la meilleure alternative pour atténuer la colère des Gilets jaunes. Ces derniers seraient d’ailleurs, pour la majorité, en faveur d’une telle initiative.

Même si la teneur même du référendum n’a apparemment pas encore été décidée, et que la/les question(s) n’ont pas encore été fixées, les préparatifs s’organisent à l’Élysée. Les enveloppes et les bulletins requis pour un tel événement seraient, selon un proche d’Emmanuel Macron, déjà pré-réservés par le ministère de l’Intérieur qui aurait réquisitionné plusieurs imprimeurs et papetiers à cet effet.

À ce jour, impossible de dire avec certitude si ce référendum aura bien lieu. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’Emmanuel Macron ne souhaite pas opposer « démocratie délibérative » et « démocratie représentative » (celle du Parlement). C’est en tout cas ce qu’il a confié aux journalistes du Figaro cette semaine.