Les automobilistes toulousains vivent un enfer aux heures de pointes. En effet, la zone aéroportuaire de Toulouse-Blagnac est constamment touchée par les bouchons. Pour remédier à ce problème, 7 communes du nord de Toulouse ont lancé une pétition.

« Stop à l’asphyxie », c’est le nom de la pétition lancée par Blagnac et 6 autres communes du nord toulousain (Aussonne, Beauzelle, Cornebarrieu, Gagnac, Mondonville et Seilh) et adressée au gouvernement, à Toulouse Métropole et à Tisséo. « Des avancées concrètes, rapides et financées pour désengorger la circulation autour de la plateforme aéroportuaire« , voilà les revendications portées par les communes et à lire sur la pétition en ligne. Il faut savoir qu’à elle la seule, la zone de l’aéroport représente 71.000 employés. A ce chiffre, il faut ajouter les personnes qui doivent la traverser pour rejoindre leur travail. Selon l’agence d’urbanisme et d’aménagement Toulouse aire métropolitaine, la plateforme aéroportuaire concentrerait plus d’un million de trafic quotidien.

Dans leur pétition, les 6 communes proposent des solutions pour désengorger cette zone. Parmi elles, l’augmentation de la fréquence de la ligne 70 et du Tramway T1, qui relient toutes deux Beauzelle à Toulouse. Autre proposition, des réalisations d’études permettant d’améliorer la circulation sur des axes stratégiques, notamment au nord de l’aéroport.

« Je fais 3 heures de trajet pour aller à mon travail »

« Pour aller à mon entreprise, je fais 3 heures de trajet à cause des bouchons », explique Damien, technicien électronique dans une entreprise proche de l’aéroport. En tant normal, aller à son travail lui prend 1h30. Pour faciliter le travail de ses employés, l’entreprise où il travaille propose du télétravail « mais seulement aux cadres« , s’insurge le technicien électronique.

Les employés du Leclerc du centre commercial de Blagnac sont également touchés par les embouteillages. C’est le cas de Viviane qui travaille pour la boulangerie du supermarché. Quand elle commence à 9 heures, elle met 30 minutes de plus pour venir à cause de l’afflux de véhicules. « Je dois donc partir 1h plus tôt », explique la boulangère.

Pour que la pétition ait beaucoup de signatures, la galerie marchande du centre commercial l’a fait circuler dans tous les magasins. « Flo », gérante du magasin Lush, a signé la pétition. « Avant j’habitais à Croix Daurade et je mettais 1 heure pour venir. J’ai déménagé à Colomiers et je suis maintenant à 15 minutes. »

Mise en ligne le 21 janvier, la pétition en ligne a déjà plus de 4.400 signatures.