Invité de Bourdin Direct, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner souhaite voir la justice poursuivre Éric Drouet, l’une des figures des Gilets jaunes 

« Un soulèvement sans précédent » voilà ce que désire Éric Drouet, symbole des Gilets jaunes, suite à la blessure à l’oeil de Jérôme Rodrigues durant l’acte XI de samedi dernier. Une volonté qui n’est pas au goût de Christophe Castaner. Invité sur le plateau de RMC, le ministre de l’Intérieur a exprimé son mécontentement quant aux propos d’Éric Drouet. « Vous vous rendez compte qu’il appelle à utiliser de nouvelles armes alors qu’aujourd’hui il y a des cocktails Molotov ? »

« Cette dernière déclaration relève à mon sens de l’infraction pénale »

Le ministre a également fait part de son incompréhension au moment d’évoquer les propositions d’Éric Drouet d’utiliser de nouvelles armes. « C’est un appel à l’insurrection. C’est quoi « tous les moyens utiles et nécessaires » ? Les boules de pétanque jetées sur les policiers, c’est déjà fait. Les pavés, c’est déjà fait. Les cocktails Molotov, c’est déjà fait », avant de poursuivre « cette dernière déclaration relève à mon sens de l’infraction pénale. Nous ferons ce qu’on appelle un article 40 pour que le procureur décide s’il veut poursuivre ou pas. Vous vous rendez compte qu’il appelle à utiliser de nouvelles armes alors qu’aujourd’hui, il y a des cocktails Molotov. » Par ailleurs, Christophe Castaner est revenu sur l’incident à l’origine de la blessure de Jérôme Rodriguez, affirmant que des sanctions seront prises « s’il y a faute », tout en confirmant l’utilisation des LBD par les forces de l’ordre.