Exit les cowboys et les indiens, ou encore les policiers et les voleurs, en 2019 « la nouvelle tendance » dans les cours de récré est « gilets jaunes vs CRS »…

Alors que nous sommes aujourd’hui à l’acte X du mouvement, force est de constater qu’il a aujourd’hui atteint nos cours de récré.

« Les gilets jaunes, c’est les méchants. Ils cassent les vitrines. Alors on fait la bagarre entre les méchants et les policiers. Moi je préfère être gilet jaune que policier, j’aime pas courir », raconte à Adam, six ans, inscrit dans une école maternelle du 8e arrondissement de Paris et interrogé par l’AFP.

« Moi je préfère être gilet jaune que policier, j’aime pas courir», poursuit Adam. À noter que le VIIIème arrondissement de Paris a été un quartier touché par des dégradations.

Nouvelle attraction

« Macron démission », c’est le nouveau refrain à la mode que l’on peut entendre dans les cours d’école. Une référence à la chanson intitulée « Gilet jaune » interprétée par le toulousain, Kopp Johnson dont le clip comptabilise plus de 17 millions de vues sur Youtube.

« On entend des ‘Macron démission’ à longueur de journée dans la cour, et même en classe », confirme Emma (le prénom a été modifié), professeure de CE1 en réseau d’éducation prioritaire renforcé à Dreux, dans l’Eure-et-Loir à l’AFP.

Selon la pédopsychiatre Marie-Rose Moro interrogée par l’AFP, ce comportement n’aurait rien d’étonnant :

« Ce qui préoccupe la société arrive dans les cours d’école, dit-elle. Plus le réel est violent et inquiétant, plus les enfants essaient de l’apprivoiser par leurs jeux, leurs mises en scène et leurs discussions. » 

Les « gilets jaunes » toujours mobilisés après le lancement du « grand débat »

Le ministère de l’Intérieur a recensé 84.000 manifestants en France. La mobilisation a atteint un record à Toulouse, avec 10.000 manifestants selon la préfecture, loin devant la capitale (7.000) et Bordeaux (4.000), selon les autorités.