Plusieurs maires de l’agglomération de Toulouse ont lancé une pétition pour inviter les habitants à faire part de leur mécontentement causé par les bouchons. 

Les maires de Blagnac, Beauzelle, Aussonne, Seilh, Cornebarrieu, Mondonville et Gagnac-sur-Garonne ont lancé une pétition ce jeudi 17 janvier, intitulée «Stop à l’asphyxie de Blagnac et du nord-ouest toulousain». L’objectif ? Dire « stop » aux bouchons occasionnés par leur proximité avec la zone de l’aéroport Toulouse – Blagnac. Une initiative mise en place à 14 mois des élections municipales. 

C’est aussi une manière pour les édiles de faire pression sur Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, à quelques semaines de la présentation du Plan d’Aménagement Routier Métropolitain (Parm). Ce plan doit déterminer des chantiers prioritaires à réaliser à moyen terme. Ces derniers en appellent donc aux décideurs pour lancer au plus vite des travaux d’aménagement routier. 

Des millions de déplacements par jour 

La plateforme aéroportuaire compte 80 à 90 000 emplois et génère 1,15 million de déplacements quotidiens, soit 25% des destinations de l’agglomération toulousaine. La première volonté des élus : obtenir le prolongement de la route départementale 902 à Aussonne et Seilh. Un chantier estimé «entre 150 et 200 millions d’euros», pour lequel le conseil départemental a prévu 45 millions d’euros.

Les habitants des communes du nord-ouest de l’agglomération doivent aujourd’hui se contenter de cette route départementale totalement saturée. Une pétition citoyenne demandant le prolongement de la RD 902 a déjà été lancée. Elle compte aujourd’hui 10 000 signatures. Les maires concernées espèrent atteindre 100 000 signataires. En attendant, les sept communes à l’origine de la pétition exigent des actions très concrètes concernant les transports en commun et l’aménagement de pistes cyclables.