Julian Alexander a créé « Juliet-Matchmaker ». Une application de rencontre qui ressemble à celle qu’utilisent Frank et Amy dans l’épisode « Hang the DJ« , de la célèbre série « Black Mirror« . Le but ? Mettre en relation des personnes, pour une durée déterminée.

La série Black Mirror sur Netflix est réputée pour dénoncer les dérives de la technologie. Des épisodes qui amènent souvent à réfléchir sur comment le monde deviendrait si la technologie était prépondérante. Dans l’épisode « Hang the DJ« , ce sont les applications de rencontres qui sont dénoncées. Une intelligence artificielle met en relation deux individus qui pourraient être compatibles. Seulement, elles ont toutes une date limite.

De la fiction à la réalité

Julian Alexander, a décidé de créer Juliet-Matchmaker* en s’inspirant de l’épisode de Black Mirror. Tout comme celle de Hang The DJ, Juliet décide pour vous combien de temps va durer votre prochaine relation.

Au préalable, l’utilisateur doit répondre à une série de questions. Après la fin de sa relation, il renseigne les « pour » et les « contre » sur l’application, qui lui trouve une nouvelle personne à rencontrer. Et ainsi de suite jusqu’à trouver son âme sœur. Pour que l’expérience fonctionne, il est obligatoire de ne voir qu’une femme ou qu’un homme à la fois.

« Mes amis et moi étions fatigués de toutes les applications de rencontres actuellement sur le marché, balayant sans fin avec peu ou pas de résultats. J’ai décidé de prendre les choses en main et de faire bouger les choses » explique-t-il sur sa page Reddit.

« Credo », l’autre application inspiré de Black Mirror

Mais Juliet-Matchmaker n’est pas la première application ressemblant étrangement à une technologie de Black Mirror. L’année dernière, en Chine, l’application Credo a été lancée. Elle permet de noter les personnes entre 0 et 360.

Dans un épisode de la saison 3 de la série Netflix, une application permet également de noter les gens, entre 0 et 5. Dans la série, plus la note est haute, plus la personne est élevée socialement.

C’est à se demander si on ne vivra pas bientôt comme dans Black Mirror.

*L’application est uniquement disponible aux Etats-Unis.