Reparties au dessus des normales de saison, les températures cette semaine sont particulièrement douces pour une mi-janvier. Depuis novembre, les conditions météorologiques jouent avec les nerfs de certains, entre neige inexistante, froid glacial, gelées, humidité ou douceurs ensoleillées. Alors l’hiver va-t-il vraiment s’installer pour de bon ? Éléments de réponse avec Christophe Calas, responsable du département « Prévisions et Applications de la Météorologie » de Météo France.

C’est la crainte des autorités et de certains d’entre-nous chaque année : la venue d’une grande vague de froid, avec ses minimales frigorifiques. Cet hiver, aucun épisode de grand froid ne pointe le bout de son nez. La région est protégée du froid par un air plus doux, porté par les vents et masses d’airs venus d’Atlantique. La semaine prochaine se dessine une baisse des températures : nous serons légèrement en dessous des normales de saison, mais aucun froid polaire n’est à prévoir.

« Parler de vague de froid, cela est encore abusif. Nous n’avons pas de signaux de températures extrêmes à venir. On risque tout de même un épisode plus froid et humide dans les prochains jours. Mais pour parler de vague de froid, il ne faut pas qu’il y ai de dégel, alors que nous sommes en ce moment autour des 6 à 7 degrés en moyenne »

Christophe Calas, responsable du département « Prévisions et Applications de la Météorologie » de Météo France

Un retour de la neige en montagne ?

Les minimales à partir du 20 janvier seront comprises entre -2° et -4° selon Météo France. Des températures qui ne devraient pas descendre davantage avant le mois de février, au vu de la présence des masses nuageuses et des vents, peu propices aux gelées en plaines. Des chutes de neige sont à prévoir, pour lancer enfin la saison des stations de ski :

« On pourrait avoir des perturbations qui circuleraient davantage sur le sud-ouest et donc sur les Pyrénées. Ce serait donc favorable à des chutes de neige sur le massif pyrénéen, côté français »

Christophe Calas, responsable du département « Prévisions et Applications de la Météorologie » de Météo France

Les vagues de froid en voie de disparition ?

Non. Les vagues de froid continueront toujours d’apparaître de façon régulière, car le réchauffement climatique ne les empêche pas. Il les rend par contre moins longues et plus rares.

Les courants atmosphériques, appelés jet, font office de barrières de températures entre pôles et équateur. Ils ont tendance à se déplacer horizontalement dans un trajet sinueux, descendant du nord au sud. Les vents très forts, provoqués par le réchauffement des températures, font onduler ces courants atmosphériques. Les grandes vagues de froid venues des pôles sont donc susceptibles de « migrer » vers l’équateur, dénué de sa protection habituelle.

En clair, malgré les températures des pôles qui augmentent, les vagues hivernales sont toujours sévères, et peuvent s’installer dans des zones habituellement plus tempérées. Elle sont cependant moins fréquentes et moins fortes dans un climat réchauffé.

Pour le grand sud-ouest, les tendances de Météo France sont assez incertaines pour les mois qui arrivent. Le mois de février devrait être plus humide et froid que le mois de janvier. Un conditionnel source d’espoir pour les amoureux du ski…