Après avoir annoncé il y a quelques semaines la perte de plus de 600 vélos depuis le lancement d’Indigo Weel à Toulouse, en avril dernier, la société décide de durcir son règlement afin de responsabiliser les utilisateurs.

Depuis son arrivée à Toulouse en avril dernier, Indigoo a rencontré de nombreux problèmes. Entre les vélos volés, les vélos vandalisés ou encore les vélos retrouvés accrochés en haut d’un arbre, pour la société de deux roues en libre-service, il est temps de resserrer les boulons et de revoir son règlement du tout au tout.

L’entreprise avait déjà tenté de résoudre les problèmes de mauvais stationnement en délimitant des zones de dépôt. Mais pour les plus farceurs, cela ne les a pas empêché de continuer à mal stationner leur vélo. Fossés, toits de maison ou d’abris bus, poubelles, canal du Midi, Garonne, ou encore tout simplement sur les trottoirs, les utilisateurs trouvent le plus souvent de nombreuses façons plus étranges les unes des autres de garer leurs vélos. En effet, avec ce système, les vélos sont trop souvent laissés en travers des trottoirs, ce qui aura valu plusieurs critiques à Indigo.

De nouvelles mesures pour limiter le vandalisme

Pour venir à bout de ce problème, désormais, chaque utilisateur devra faire une photo de son vélo, une fois celui-ci déposé. En cas de refus ou encore si le vélo est retrouvé détérioré, le dernier possesseur du vélo pourra recevoir une amende.

Un nouveau système de cadenas devrait également être installé sur les vélos. En effet, selon la société, la faiblesse des vélos viendrait du cadenas qui serait trop simple à débloquer. Ce nouveau système devrait rendre le vol et le vandalisme bien plus compliqué.

Mais alors que pensent les Toulousains de ces nouvelles règles ?

Avis d’un échantillon de Toulousains à propos du système de photo et d’amende.

D’ici au 31 mars prochain, ces nouvelles mesures devraient être mise en place sur tous les vélos.