Sur Twitter, le président américain s’est exprimé cette nuit au sujet du retrait des troupes américaines en Syrie, tout en menaçant directement la Turquie si le pays continuait de combattre les Kurdes sur son territoire.

C’est un avertissement brutal, qui a déclenché un tollé du côté des autorités turques : « Nous dévasterons la Turquie économiquement si elle attaque les Kurdes », a menacé dimanche soir Donald Trump.
En outre, le président des États-Unis appelle à la création d’une «zone de sécurité» de 30 kilomètres, sans plus de précisions sur sa localisation ou sur son financement. De son côté, Washington demande aux Kurdes de «ne pas provoquer la Turquie». 

Il faut dire que le retrait des 2 000 soldats américains de Syrie annoncé le 19 décembre par Donald Trump a suscité une vive inquiétude chez les kurdes du YPG. Ces derniers, qui aident à combattre en Syrie les jihadistes de l’organisation État islamique, craignent une réaction de la Turquie, qui assimile le YPG à une organisation terroriste.