Big Flo et Oli, Las Aves, Cats on Trees… Depuis plusieurs années, des groupes de tous les styles ne cessent d’émerger de la Ville rose. E, 2019, le groupe électro « Finkle » espère à son tour faire parler de lui dans l’Hexagone. Rencontre avec Vincent Dinis, le guitariste.

« Finkle », c’est qui ? 

Toulousain d’origine, le groupe « Finkle » est d’abord né de l’esprit de deux musiciens passionnés : Vincent Dinis (ex-Kid Wise, dont le titre « Ocean » vous rappellera sûrement la publicité Carte Noire) et de son ami Maxime Couquet : « Kid Wise était en pause et je voulais continuer à faire de la musique. Maxime était disposé à faire de la musique également. On avait déjà fait 2/3 morceaux plutôt mauvais (rires) et en parallèle, j’avais un projet avec Yann. Comme on se connaissait tous et qu’on s’appréciait, ça a été logique de faire ce projet à trois » explique Vincent. 

« Finkle », c’est quoi ?

Avec Vincent à la guitare, Maxime à la batterie et Yann à la production et aux machines (synthé etc), les trois mousquetaires du sud-ouest ont monté un projet électro original « avec une ambiance très house, entre Bonobo et Disclosure », auxquels ils ajoutent des sons issus de la nature : « des petits bruits d’oiseaux, des sons de percussions qui ne proviennent pas de caisses claires mais de cailloux … » précise le guitariste.

Pour ce qui est de la partie chant, les garçons font appel à des invités chargés d’écrire les paroles puis de poser leurs voix, un pari relativement risqué selon Vincent :  « Pour chaque single, il y a un chanteur différent. On laisse une liberté totale, puis ça passe ou casse ! »

Les projets à venir 

Pour l’heure, Finkle a déjà terminé sa première mixtape qui sortira très prochainement : « on va faire des dj set. Pour présenter ça, il fallait qu’on ait des mixtape. Un premier single va sortir avec Sarah Gamrani à la voix, puis un deuxième arrivera avant l’été en featuring avec le chanteur soul/rnb Yellam ». En attendant, on leur souhaite bonne chance !