Toulouse : à la découverte de la place Dupuy

Toulouse : à la découverte de la place Dupuy

La place Dupuy lieu d’histoire et de convivialité se situe au sud-est de Toulouse proche de François Verdier. Le quartier est l’ancien faubourg Saint-Etienne.

La place Dupuy depuis François Verdier. Crédit : Germain Chartier

Au carrefour de François Verdier, une sculpture de pierre et d’or se dresse face à nous. Erigé en l’honneur de Martin Dominique Dupuy, général sous Napoléon Bonaparte, elle culmine à vingt mètres de haut. Un ange en or est ajouté en 1 550 et est une oeuvre du sculpteur Jean Rancy. En arrière plan est construit en 1861, les halles aux grains. Comme son nom l’indique, elles accueillent jusqu’en 1940 un marché couvert aux céréales. C’est en 1952, avec quelques travaux de la mairie que la salle devient Palais des sports. Elle accueillera notamment des concerts, du cirque et des combats de boxe. Il faudra attendre les années 2000 pour qu’elles deviennent ce qu’elles sont actuellement, la salle de l’Orchestre du Capitole. Cette salle peut contenir 2 200 personnes assises et dispose d’une acoustique exceptionnelle.

Le bistro « Café le Commerce » au milieu de la place. Crédit : Germain Chartier

Un quartier agréable, où il fait bon vivre

En ce qui concerne l’atmosphère, les commerçants et habitants son unanimes. Jean, 28 ans, serveur au « Café le commerce » ajoute : «  C’est très calme ici. Les gens sont agréables et le soir il n’y a pas trop de mouvement, avant de reprendre Nous sommes une majorité de brasserie sur cette place et donc nous ne sommes pas ouvert très tard. La plupart de nos clients viennent le midi et le soir mais nous ne sommes pas une place où faire la fête. » En effet, cette place qui compte pas mois d’une trentaine de commerce est plutôt calme en soirée et attire plutôt les gens en journée. D’un point de vue historique les habitants sont fiers de leur place. « Je trouve que ce monument en plein milieu donne un plus à la place. On le voit de loin et les plus curieux peuvent venir découvrir. Tout comme les soirs de représentation de l’Orchestre du Capitole, il y a énormément de monde à venir », explique Clémence, 48 ans, habitant la place depuis 8 ans. Jérome explique plus loin : « Personnellement dès que j’invite des amis ou de la famille, ils pensent tous que la place à quelque chose de très romantique et très joviale. Même si c’est un quartier qui vit essentiellement en journée, il s’y passe quelque chose. »

Les Halles aux grains. Crédit : Germain Chartier

« Dans l’ombre de François Verdier et d’Esquirol »

En allant non loin de là, vers François Verdier et Esquirol, la place Dupuy n’est nettement pas à la hauteur. « Je pense que malheureusement même si c’est une très belle place, elle reste mal située », expose une commerçante de François Verdier. « C’est vrai qu’on la connait tous je pense ici, car même si c’est pas le Capitole (rire), elle est très jolie et c’est sympa d’aller se ballades par là-bas », explique Stan, habitant d’Esquirol. Placée juste à côté du monument au mort de François Verdier et non loin d’Esquirol, la place Dupuy fait face à une concurrence compliquée à gérer pour certains commerçants. Mohamed, gérant du seul kebab de la place raconte : «  A Esquirol il y a des gros fast-food et plusieurs kebab, tout comme à François Verdier, alors sauf les quelques habitués, je n’ai presque jamais de nouveau client. L’année dernière j’ai pensé arrêté mais je ne sais pas quoi faire d’autre alors c’est compliqué. » Comme Mohamed, la concurrence est parfois difficile à accepter pour ce quartier. «  C’est vrai que nous reconnaissons que l’affluence n’est pas forcément toujours importante pour nous. Cependant on n’en est pas à jeter la clé sous la porte non plus », expose Jean, serveur au « Café du commerce ». 

Pour revenir sur l’essentiel, la place Dupuy dispose d’une très grande histoire et d’une beauté qui ne laisse personne indifférent. La colonne Dupuy s’érige au milieu de la place comme point central et est lieu de discussion au bord de l’eau. La grandeur des halles au grains met en valeur l’ange doré qui y culmine. Les passants sont heureux, et ne peuvent s’empêcher d’admirer cette sculpture. Sur les terrasses les clients se retrouvent autour d’un verre ou d’un café au soleil et les plus curieux vont lire les plaques comportant l’histoire de la place.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?