Soupçon d’espionnage au Sénat

Soupçon d’espionnage au Sénat

Hemicycle du Sénat français - Jacques Abada
Hemicycle du Sénat français - Jacques Abada

Benoît Quennedey, haut fonctionnaire au Sénat, a été arrêté le 25 novembre. Il est soupçonné d’avoir transmis des informations à la Corée du Nord. Hier, c’est pour “trahison”  que ce fonctionnaire a été mis en examen. Le Sénat a annoncé la suspension provisoire de ces activités.

 

L’émission “Quotidien” a révélé  que le fonctionnaire a été arrêté dimanche soir, de son retour de Dijon, dans le cadre d’une enquête débutée en mars par la DGSI. Il a aujourd’hui l’interdiction de quitter le territoire, d’avoir des contacts ainsi que d’exercer sa profession.Ce défendeur des relations franco-coréenne s’est vu perquisitionner son domicile, celui de ses parents ainsi que son bureau. Il compare pour “livraison d’informations à une puissance étrangère, recueil en vue de livraison d’informations à une puissance étrangère, intelligence avec une puissance étrangère.”

Qui est donc Benoît Quennedey?

Benoit Quennedey est un diplomé de Science Po et de l’ENA. Il commence à travailler au Sénat en 2003. Sur le site du Sénat, le nom de M. Benoît Quennedey apparaît comme étant “Administrateur Principal” de la Direction de l’Architecture, du Patrimoine et des Jardins.

Politiquement placé à gauche, il est membre du Parti radical de gauche jusqu’en 2017 pour lequel il a été représentant nationale. Certains membres du parti qui connaissaient l’énarque parle d’un homme un peu “farfelu”, passionné par la Corée du Nord mais rien de plus.Il est nommé un temps à la commission des finances au sénat puis terminera à la direction de l’architecture, du patrimoine et des jardins. Selon André Gattolin, sénateur La République en Marche “Plusieurs personnes du Sénat sont venues me voir pour se plaindre de son attitude. Il faisait un travail d’influence auprès des parlementaires.”.

Une passion pour la Corée du Nord

Il préside, depuis 2017, une association d’amitié franco-coréenne dans laquelle on trouve une quinzaine d’autres membres. Cette association aurait pour but de faire connaître ses deux pays et renforcer les rapports franco-coréens.  Il intervient à plusieurs reprises dans des émissions télévisées ou radio en tant qu’expert sur la Corée du Nord. Il apparaît par exemple sur RT France en marge d’un sommet entre la Corée du Sud et la Corée du Nord.

Il a d’ailleurs rédigé deux ouvrages sur la Corée du Nord. “L’économie de la Corée du Nord en 2012 : Naissance d’un nouveau dragon asiatique?” et en 2017 “La Corée du Nord, cette inconnue : un essai de décryptage de la République populaire démocratique de Corée”.

Il s’est même rendu 7 fois en Corée du Nord notamment lors du premier discours de Kim Jong-Un, dirigeant actuel du pays ,avec une délégation française non-officielle.

Des doutes chez ses proches

Pour certains, comme l’éditeur de son dernier livre, la culpabilité de Benoît Quennedey est incompréhensible. Selon lui “ Étant donné ses fonctions au Sénat c’est un dire l’un des admin d’une commission spécialisé en architecture et dans les jardins, je ne vois absolument pas de quel secret serait le détenteur.”  Le secrétaire générale de l’association, Patrick Kuentzmann estime que “ Ce n’est pas le type à se livrer à ce genre de choses d’autant qu’il sait qu’il est dans une position qui attire l’attention. Sa mère, interviewé suite à une perquisition a également fait part de son incompréhension. «Benoît n’a aucun rapport avec les dossiers sensibles, il n’a rien à voir avec le nucléaire, les transports, l’armement, l’armée… Enfin ! Il est au service jardins ! Il va construire un self pour le Sénat !». Néanmoins, il est soupçonné d’avoir transmit des informations financières et militaires qui pourraient porter atteinte à la France selon la DGSI qui poursuit son enquête.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?