L’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, a plaidé coupable le jeudi 29 novembre 2018 à New-York, dans l’Etat éponyme. L’avocat avoue avoir menti devant le Congrès américain lors de son audition dans le cadre des supposées ingérences de la part du gouvernement russe dans la campagne américaine de Donald Trump, en 2016.

Michael Cohen, l’ancien avocat de Donald Trump a plaidé coupable ce jeudi d’avoir menti lors de son audition devant le Congrès américain concernant ses relations avec la Russie. Faisant déjà l’objet de poursuites judiciaires, l’avocat avait plaidé coupable fin août de plusieurs chefs d’accusation devant le procureur Robert Mueller, chargé de l’enquête. Michael Cohen a ainsi reconnu avoir menti au sujet de discussions avec le gouvernement russe au sujet d’un projet immobilier, impliquant le conglomérat de l’actuel président américain.

Pour se dédouaner, Donald Trump déclare y voir dans cette action une stratégie afin d’obtenir une réduction de peine pour son ancien avocat. Il a ainsi réagit devant plusieurs journalistes en jugeant la faiblesse de l’avocat : « C’est une personne faible. Il essaie d’obtenir une peine réduite. Il ment donc à propos d’un projet dont tout le monde avait connaissance […] C’était un projet bien connu […] Ça n’a pas duré longtemps. Je n’ai pas mené ce projet ».

 

 

Des révélations qui viennent contredire la version de Donald Trump

 

Le témoignage livré par Michael Cohen vient contredire la version jusque là défendue par l’actuel président américain, selon laquelle ni lui ni aucun des membres de son entourage ou de son parti n’ont eu de relations avec la gouvernance russe. Ces révélations viennent donc poser un enjeu de taille pour le président républicain, en contredisant la version fournie il y a quelques heures par l’avocat. Les conséquences pourraient ainsi être nombreuses pour Donald Trump, qui se retrouverait accusé de parjure.

Ces déclarations fournies par l’ancien conseil de Donald Trump viennent se positionner comme étant un élément important dans l’enquête de Robert Mueller, que le président s’emploie à discréditer quotidiennement. Le milliardaire new-yorkais affirme en effet n’avoir jamais eu aucune discussion avec la Russie durant sa campagne. Le jeudi 29 novembre, au moment du passage de l’avocat devant le procureur, l’actuel président s’en est encore pris à Robert Mueller via son compte Twitter, accusant ce dernier de « dépenser l’argent du contribuable à des fins partisanes sans n’avoir rien pu prouver jusqu’à présent : « Avez-vous déjà vu une enquête autant à la recherche d’un crime ?  […] Dans le même temps, Mueller et les démocrates en colère ne prêtent même pas attention aux crimes atroces […] qui ont été commis par la malhonnête Hillary Clinton et les démocrates. Une honte ! ». Ces nouveaux témoignages de Michael Cohen devraient de nouveau faire des émules sur la scène politique américaine.

 

 

CRABOS Raphaël