La première édition du Tomorrow’s Stories Festival a eu lieu les 19 et 20 octobre à Toulouse. C’est un projet totalement innovant imaginé par les storygraphes. Le but de ce festival est de faire découvrir d’autres manières de présenter et visionner des œuvres audiovisuelles. Des outils totalement innovants ont donc été présentés. Plus ou moins développés, ils remettent totalement en question notre perception des œuvres. Laissez-vous donc transporter à la frontière entre le le virtuel et la réalité.

Des outils déja bien développés

La première innovation est la vidéo 360°. L’objectif est de restituer une image sur un panorama périphérique à 360°. Cela offre au spectateur un cliché qui s’étend de manière dynamique. Le corps du spectateur est ici un outil de cadrage. Ce sont ses mouvements qui délimitent le visible sur l’image. Des plateformes ont été mises en place pour rendre l’expérience audiovisuelle « immersive et interactive » sur tablette et smartphone. La première expérience à 360° fut le film « My freedom or death » de Patrick Chauvel ayant pour sujet la guerre de Syrie en 2011. Cependant cette innovation pose tout de même quelques problèmes. Ainsi, les gens semblent plus intéressés par la vidéo 360° en elle-même que par le fond du projet réalisé grâce à cet outil. De plus, il n’est plus du tout question de point de vue et de montage dans l’image ce qui peut déranger certains spectateurs.                                                                  La réalité virtuelle est également en pleine expansion. Elle se développe depuis seulement 3 ou 4 ans. Ce concept connaît une forte médiatisation depuis le rachat de Oculus par Facebook en 2014. Le premier court-métrage en réalité virtuelle a été présenté en 2015 lors du festival de Sundance. Il s’agit de Lost de Saschka Unseld. Cette VR est rendue possible par des casques devenant peu à peu des casques sans fil. La réalité virtuelle est un outil scientifique et technique. C’est un interface comportemental ou « empathique » qui permet une interaction en temps réel. Cette immersion pseudo-naturelle dans l’œuvre trompe le cerveau.

D’autres innovations encore en expérimentation

D’autres outils de narration interactive ont également été présentés. Contrairement à la vidéo 360° et la réalité virtuelle, ces outils là sont beaucoup moins médiatisés car moins développés. On retrouve ainsi l’holographie. Cette innovation permet de projeter en 3D des personnages ou des objets sur un environnement réel. Il s’agit ici de palier au côté « plat », sans relief de la photographie classique. Depuis quelques temps, l’holographie a tout de même connu un coup de projecteur lors d’un meeting de Jean-Luc Mélanchon. En effet, ce dernier avait tenu un discours dans plusieurs salles en même temps grâce à des hologrammes. De plus, ce dispositif commence à apparaître peu à peu au cinéma notamment avec le projet « I’m prepared to die » réalisé en 2018. Il s’agit ici de valoriser les archives sonores du procès de Nelson Mandela en les accompagnant d’hologrammes. Pour l’instant, les hologrammes ne sont pas très réalistes et sont en cours de développement.                                                                                         Une autre innovation est la réalité augmentée. Le concept est de mêler dessins augmentés et illusions holographiques à la réalité. Cela est rendu possible à partir d’appareils tels que la tablette ou le smartphone. Il suffit de pointer l’écran en mode photo à l’endroit de la pièce prévu à cet effet et les dessins pourront se matérialiser à l’écran. C’est un dispositif spécial installé dans la pièce qui permet de visualiser l’image. Ce procédé remet en question la frontière vrai/faux grâce à ces illusions. L’exposition « Mirages et miracles » de Claire B et Adrien M est la première en France à être entièrement créée avec la réalité augmentée. Ce sont des œuvres d’art présentées de manière innovante.

https://vimeo.com/amcb/mm

Ainsi, le Tomorrow’s Stories Festival a pour objectif de faire découvrir les narrations interactives, nouvelle façon d’appréhender les œuvres. De nombreux outils innovants sont ainsi à la disposition du public. Certains, comme la vidéo 360° et la réalité virtuelle sont déjà bien développés et de plus en plus médiatisés. D’autres comme l’holographie et la réalité augmentée sont en revanche moins mis en avant et nécessitent encore des améliorations.

http://tsfestival.com/