JO 2018 : une épidémie de gastro fait rage

JO 2018 : une épidémie de gastro fait rage

/ Creative Commons
/ Creative Commons

Des nouvelles peu rassurantes, à quelques heures de l’ouverture de ces JO d’hiver 2018. À Pyeongchang, où l’édition doit débutée ce 9 février, une gigantesque épidémie de gastro frappe les lieux.

Pour l’heure, aucun athlète ne semble touché par le virus. Si l’épidémie a déjà fait près de 1 200 malades, l’intégralité d’entre eux font partie des agents de sécurité. Ces derniers ont été placé en quarantaine, le temps que les choses rentrent dans l’ordre. Fort heureusement pour les sportifs qui participent à cette compétition olympique, le personnel touché logeait dans un centre pour jeunes de la ville, et était donc séparé du village des athlètes.

Quelles sont les causes de cette épidémie?

Très vite pris en charge, les diagnostiques réalisés s’accordent pour dire qu’il s’agit-là d’un norovirus. Ce dernier provoque les symptômes basiques d’une gastro : diarrhées et vomissements. Les modes de transmissions semblent pointer l’eau et la nourriture, qui sont les principaux facteurs d’un norovirus.

En plus de l’épidémie, sévit le grand froid, et des températures qui atteignent les -20°C. Une situation extrême qui pourrait contraindre certains sportifs à l’abandon prématuré des épreuves.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?