Surveillants pénitentiaire : « On a rien pour se défendre »

Les gendarmes sont intervenus devant le centre pénitentiaire de Seysses. Crédit photo : Samy Benattia

Le mouvement des surveillants pénitentiaire a pris fin le 26 janvier dernier. Les syndicats de l’administration pénitentiaire ont accepté l’accord proposé par la Garde des Sceaux. Retour sur ce conflit, avec les témoignages de surveillants de la prison de Seysses.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?