Le ministre de l’Intérieur a publié un rapport ce jeudi 25 janvier. Ses statistiques concernent les actes d' »insécurité » et de « délinquance » enregistrés par la police et la gendarmerie en 2017. Une étude qui révèle également une augmentation de 12% des plaintes pour viol et 10% des plaintes pour agression sexuelle.

Alors que la fin de l’année 2017 a été marquée par les violences sexuelles notamment avec l’affaire Weinstein, ce rapport ne fait qu’affirmer une réalité à l’intérieur même de notre société. Et pourtant, le taux de plaintes concernant les violences sexuelles ne représente que 10% des actes commis. Puisque seulement 9 femmes sur 10 portent plainte.

Une conséquence de l’affaire Weinstein

Le rapport indique également que les plaintes pour agression sexuelles ont augmenté de 31,5% au quatrième trimestre de l’année, un chiffre énorme comparé à la même époque en 2016. L’affaire Weinstein y aura joué pour beaucoup, déliant les langues de quelques femmes qui n’osaient pas en parler. Pour beaucoup d’analystes, ce chiffre n’est d’ailleurs qu’une des conséquences immédiates de l’éclatement de l’affaire du réalisateur en octobre. Comme l’a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb : « bien évidemment il y a eu l’effet Weinstein qui se montre » avec une « envolée des plaintes déposées ».

Récemment, le hashtag #balancetonporc aura également aidé les femmes à s’exprimer. On espère que tous ces événements liés à l’actualité, permettront à toutes les victimes d’agressions sexuelles de dire la vérité.