Le poids lourd de la grande distribution française, Carrefour, est en difficulté et son PDG, Alexandre Bompard en est parfaitement conscient. Pour faire face à cette crise, l’homme de 45 ans a annoncé vouloir investir 2,8 milliards d’euros dans le digital afin de rattraper le mastodonte Amazon mais aussi réduire ses effectifs en supprimant 2 400 postes via un plan de départs volontaires.

Avec un chiffre d’affaires total estimé à près de 88,24 milliards d’euros (dont la moitié est réalisée en France), le groupe Carrefour a perdu de sa superbe. Anciennement numéro deux mondial de la grande distribution derrière la référence américaine Wal-Mart, le géant français Carrefour ne pointe plus qu’à la neuvième place du secteur selon le baromètre annuel du Cabinet Deloitte. Dépassé par Amazon notamment, Carrefour accuse un retard significatif dans le domaine du commerce de proximité, de l’e-commerce mais aussi dans la production Bio. 2,8 milliards d’euros sur 5 ans seront donc investis sur 5 ans pour notamment donner un coup de fouet à la stratégie numérique du groupe. Ainsi, Alexandre Bompard voudrait alors réaliser 5 milliards de chiffre d’affaires grâce au commerce alimentaire en ligne et une part de marché supérieure à 20% en France d’ici à 2022.

Des économies pour plus de bénéfices

Le « plan de transformation » de l’enseigne Carrefour a pour objectif de réaliser un réduction des coûts de deux milliards d’euros dès 2020. C’est alors qu’intervient le plan de départs volontaires de 2 400 salariés (les syndicats FO craignaient un plan de licenciement entre 5 000 et 10 000 salariés) mais aussi une restructuration de la logistique et des infrastructures du groupe. Le groupe Carrefour devrait alors se séparer de 273 magasins de l’ancienne enseigne de hard-discount, DIA.

« En Ile-de-France, les sites de siège seront rationalisés, ce qui implique la fermeture du siège de Boulogne et l’abandon du projet de construction d’un nouveau siège de 30 000 m² en Essonne. Un plan de départ strictement fondé sur du volontariat sera proposé à 2 400 personnes au siège en France, sur un effectif total de 10 500 salariés » – Communiqué Officiel de Carrefour

Bien que le plan de licenciements soit, en principe, loin des estimations les plus pessimistes des syndicats, le groupe FO a d’ores et déjà appelé à la grève le 8 février prochain.