Selon le Canard Enchainé, Bercy réclamerait 2,2 milliards d’euros à la Société Générale. Cela correspond au crédit d’impôt dont la banque avait bénéficié en 2009/2010 à la suite de l’affaire Kerviel.

Le fisc aurait notifié, le printemps dernier, un redressement fiscal de 2,2 milliards d’euros. Cette somme astronomique avait été accordée à la banque sous la forme d’un crédit d’impôt, après que Jérôme Kerviel, trader, a perdu 4,9 milliards d’euros en 2008.

Ce redressement s’inscrit dans la suite de la décision de la Cour d’appel de Versailles. Celle-ci avait mis en cause l’absence de contrôle de la banque dans les pertes causées par l’ex-trader, le 23 septembre 2016. Ce dernier a vu ses dommages et intérêts baisser à hauteur d’un million d’euros.