Obsolescence programmée : « Ça concerne même les collants pour femmes »

Obsolescence programmée : « Ça concerne même les collants pour femmes »

Crédit : Public Domain Picture

Elles sont deux pour le moment. Les entreprises Apple et Epson sont visées en France par une enquête préliminaire pour « obsolescence programmée ». Depuis 2015 et la loi de transition énergétique, l’Hexagone est le seul pays à avoir un texte de loi définissant clairement l’obsolescence programmée. Elle se caractérise par « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie pour en augmenter le taux de remplacement. »

« Il n’y a pas que les téléphones et les imprimantes »

Que ce soit pour Apple ou pour Epson, c’est l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) qui a porté plainte avant que la justice ne prenne le relai. Laetitia Vasseur, co-fondatrice de l’association explique qu’il « n’y a pas que les téléphones et les imprimantes qui sont touchés, ça concerne plusieurs secteurs différents comme l’électro-ménager et même les collants pour les femmes ». Elle parle d’un « phénomène global qui a des impacts sociaux et écologiques ».

Particuliers : comment lutter ?

Le problème de l’obsolescence programmée c’est qu’elle est difficile à repérer. Alors si la législation a évolué en 2015, les consommateurs restent en première ligne. Laetitia Vasseur vous donne quelques conseils pour lutter efficacement face à l’obsolescence programmée.

  • Bien s’informer sur la durée de vie des produits
  • Vérifier que la batterie est amovible
  • Réparer plutôt que de jeter/racheter
  • Acheter des produits de seconde main
  • Résister aux achats compulsif du neuf à bas prix
  • Se fédérer pour montrer qu’il y a des consommateurs qui veulent plus de produits durables.

« C’est en faisant nombre que l’on peut influencer le marché » résume Laetitia Vasseur.

Quelle forme dans le futur ?

Aujourd’hui on parle beaucoup d’obsolescence technologique ou technique. C’est à dire que le produit est rendu dépassé à cause de l’innovation ou que la durée de vie des composants est volontairement réduite. Mais ce qui inquiète Laetitia Vasseur c’est « l’obsolescence logicielle » pour laquelle Apple est aujourd’hui poursuivie, « plus difficile à contrer ». C’est à dire rendre les appareils inutilisables à distance, via les mises à jour.

Face à ces nouveaux défis, HOP joue son rôle. Le gouvernement établi en ce moment une feuille de route pour l’économie circulaire, l’un des axes forts concernant la lutte face à l’obsolescence programmée. L’association a obtenu une réunion avec le Ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et Brune Poirson, sa secrétaire d’État. Une feuille de route qui sera publiée en mars 2018.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?