De 90 à 80 km/h, Edouard Philippe confirme son « impopularité »

De 90 à 80 km/h, Edouard Philippe confirme son « impopularité »

IMAGE EN TETE 80 KM

La rumeur roulait depuis déjà quelques temps. Le premier ministre, Edouard Philippe confirmera officiellement demain une réduction de la vitesse de 90 à 80 km/h. Bientôt, les automobilistes haut-garonnais vont devoir dire « au-revoir » à la vitesse 90.
Ici à Toulouse, la nouvelle est accueillie de diverses façons, bien que les mentalités perçoivent d’un mauvais oeil ce nouveau changement.

 

Toulouse à 80 km/h, les raisons de la réforme 

Sur l’Hexagone, ce sont près de 400 000 kilomètres de routes secondaires qui sont concernées par l’annonce. Outre le projet d’une baisse de 90 km/h à 80 km/h, ce dernier trouve son origine dans une problématique beaucoup plus complexe que la limitation de vitesse en elle-même.

Une mesure qui crée la polémique lorsqu’on l’aborde, mais qui fait référence au taux d’accidents de la route, en perpétuelle augmentation ces dernières années.

En France, ou en Haute-Garonne, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

 

Engagé administrativement mardi, l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur la moitié du réseau français serait prévu dès le 1er juillet.

 

 

Meven Yhuel & Mélodie Fourcade 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?