Affaire Goodyear : une relaxe et sept condamnations

Trois après presque jour pour jour, les salariés sont fixés.
Trois après presque jour pour jour, les salariés sont fixés.

La cour d’appel d’Amiens a prononcé la relaxe pour l’un des détenus. Les sept autres sont condamnés à une peine de prison avec sursis pouvant aller jusqu’à douze mois.

Condamnés en première instance à neuf mois de prison pour avoir retenu en 2014 deux de leurs dirigeants, les huit salariés de Goodyear Amiens-Nord connaissent désormais leur sort. La cour d’appel a prononcé une relaxe, les sept autres accusés sont condamnés à une peine avec sursis pouvant aller jusqu’à douze mois.

Les faits remontent au 6 et 7 janvier 2014, suite à l’annonce de la fermeture du site Goodyear Amiens-Nord. Les salariés en colère avaient occupé l’usine, tout en enfermant le directeur des ressources humaines et le directeur de la production. Les huit prévenus étaient ainsi poursuivis pour « séquestration et violences en réunion ». Leur première condamnation avait provoqué plusieurs manifestations. Dont une pétition qui avait recueilli près de 171 000 signatures.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?