La Procréation Médicalement Assistée (PMA ou AMP), qu’est ce que c’est ?

Qu’est-ce que la PMA ?

La PMA (procréation médicalement assistée) ou AMP (assistance médicale à la procréation) est une technique permettant la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule afin de débuter une grossesse. Il s’agit de « manipuler un ovule et/ou spermatozoïde pour favoriser l’obtention d’une grossesse » selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Il existe plusieurs méthodes de PMA. Le terme AMP est privilégié dans le domaine médical en raison de la mise en avant justement de ce terme « d’aide médicale ».

Qui peut bénéficier de la PMA en France ?

En France, de nos jours, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels chez lesquels une infertilité a été détectée ou qui présentent une maladie génétique grave susceptible d’être transmise à l’enfant. Mais dans le pays, il est impossible de cumuler dons de spermatozoïdes et d’ovocytes. Les couples homosexuels n’y ont pas accès.

Cependant, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi bioéthique le 15 octobre 2019. L’une de ses mesures principales est l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples lesbiens. Le projet de loi parviendra ensuite au Sénat en janvier et pourrait ainsi être adopté avant l’été. En attendant cette décision, les femmes françaises se rendent dans des cliniques spécialisées en Belgique et en Espagne où la PMA est déjà ouverte à tous.

Ne pas confondre PMA et GPA

La GPA (gestion pour autrui) consiste à faire appel à une « mère porteuse ». Il s’agit d’un procédé totalement différent de la PMA. En effet ici, une femme porte un enfant et le remet à la naissance à ses parents. Tous les couples, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels peuvent avoir recourt à cette méthode. Les ovocytes ne sont en revanches pas ceux de la mère porteuse mais de la femme souhaitant avoir l’enfant ou d’une troisième femme extérieure. La GPA est interdite en France et ne figure pas dans le projet de loi bioéthique.

Audio sur un sujet

by Nom de l'artiste

Des cliniques omniprésentes sur le territoire espagnol

 Nombreuses sont les cliniques espagnoles possédant des médecins français. Une large majorité de ces structure est privée.  Le taux de réussite affiché de chacune de ces cliniques recensées oscille entre 50 et 70% pour les premières tentatives. Mais il semblerait que ces chiffres soient légèrement au dessus de la réalité. Bien évidemment, l’âge de la patiente est facteur déterminant dans la réussite du processus.  La probabilité d’être enceinte augmente avec le nombre de tentatives. Il atteint son maximum lorsque tous les transferts disponibles ont été effectués (au nombre de trois, selon la clinique Eugin). 

Afin de faciliter le séjour de leur patiente, une grande partie propose des réductions dans les hôtels environnants. Véritable business, certaines cliniques proposent également des « offres » telle que les cliniques IVI, avec un « Forfait Diagnostique IVI  » comprenant un premier rendez vous, une exploration gynécologique, une échographie 3D si nécessaire, un test de transfert, une consultation de résultats afin de faire le point. Le prix de ce processus varie entre 4 500 € et 9 000 € selon les cliniques.