Les institutions, taillées pour le baby-sport

Ils sont les acteurs de la pratique sportive. Coachs, éducateurs, que pensent-ils de l’apprentissage du sport pour les enfants ? Voici toutes les réponses à vos questions !

Une approche adaptée

Dans les différents clubs ouverts au baby sport, formateurs et accompagnants jouent un rôle capital pour le développement des enfants. Ainsi, l’enfant apprend et développe de nouvelles capacités qui lui seront bénéfiques pour le reste de son existence. Une approche bienveillante et adaptée, voici la recette du succès.

En Occitanie, il y a plus de 300 clubs baby rugby, plus de 250 clubs baby basket et plus de 250 clubs Baby handball

Le sport en France peut se pratiquer à partir de 4 mois pour tout ce qui est éveil en douceur, gym et motricité

La Fédération de natation recense plus de 20 000 licenciés de moins de 6 ans sur tout le territoire

La Fédération de tennis de table a multiplié par 4 le nombre de ses licenciés de moins de 7 ans sur ses 350 clubs

Près de 100 000 enfants de moins de 8 ans fréquentent déjà les tatamis.

La Fédération française de gymnastique compte plus de 300 clubs labellisés « Baby Gym »

De la formation à l’application

Confier nos enfants à des inconnus peut parfois être angoissant. C’est pourquoi les clubs choisissent de former leurs entraîneurs à cette nouvelle pratique afin qu’ils puissent répondre aux attentes des parents et des enfants et de convier au maximum les pères et mères pendant la durée de l’entraînement. Dans l’audio qui suit, voici des exemples de formation disponible, proposée par les différentes ligues ou fédérations (basket, hand, rugby) et pensée spécialement pour la pratique du baby sport. Tout cela montre un réel investissement de la part des institutions pour répondre aux besoins des familles et apaiser les craintes vis-à-vis des séances d’entraînements.

Découvrir ce qu'en disent les familles

Découvrir ce qu'en disent les médecins

Qui sommes-nous ?