L’exorcisme, ce n’est pas que du cinéma

« 7 000 prêtres pour 100 000 demandes d’exorcisme»

« Une fois qu’on a ouvert une porte, le démon se manifeste. Cela peut se produire directement ou 15 ans plus tard. Ce sont des factures démoniaques », raconte l’abbé Bernard Fort, au sujet des personnes qui tente de s’essayer au spiritisme. Pour lui, ce type de pratique engage forcément des répercussions démoniaques. Si cela s’avère, un exorcisme pourrait contrer l’esprit malfaisant.

Cependant, pour le religieux de Puyoô, il existe un problème de taille. « En France, pour se faire exorciser, il y a 7 000 prêtres pour 100 000 demandes ». L’impossibilité de répondre à la forte demande pousse certains Français à aller rencontrer des exorcistes d’un autre type. Marabouts, guérisseurs, sorciers ou encore magnétiseurs… Nombreux sont ceux qui se déclarent capables d’avoir la capacité de chasser les démons. Un service tarifé dans la majorité des cas. À titre de comparaison, l’abbé de Puyoô dépend de l’Église. « C’est un service gratuit. C’est Jésus qui donne ».

Selon lui, ces exorcistes peu traditionnels proposent une solution qui n’est pas durable. « Dans un premier temps, c’est efficace. Mais ces gens sont toujours en contact avec les démons. Je ne veux pas casser leur activité, mais les sorciers utilisent la magie et peuvent envoyer des malédictions. Et même si c’est de la magie blanche, elle reste interdite par l’Église », rappelle-t-il.

« Au niveau international, les infections augmentent », témoigne l’abbé Bernard Fort.

Lorsqu’il parle d’« infections », il ne s’agit guère de rhumes et autres grippes. Non, ces « infections » sont d’ordre démoniaque. Celui qui est installé à Puyoô, dans les Pyrénées-Atlantiques, s’intéresse depuis 7 ans à l’exorcisme. « C’est un domaine très vaste, avec différents niveaux d’attaques », explique l’homme de foi. Tout en respectant l’intimité des personnes qu’il a aidées, l’abbé est revenu sur la pratique du rituel. « En une heure, on peut rendre de grands services car le démon n’a pas toujours pris pied. Les gens sont contents d’être écoutés », indique l’abbé Bernard Fort. Exorciser est l’une de ses missions quotidiennes. « Certaines personnes reçoivent des malédictions ou ont fait des fautes dans leur vie. À partir de ce moment, les démons viennent mettre le bazar ».

« Les démons sont menteurs »

Chaque exorcisme diffère selon le cas. Par exemple, l’esprit peut rentrer dans le corps d’une personne ou dans un objet. « La préparation peut se révéler douloureuse », prévient le religieux. Le rituel se fait progressivement. Avant d’y passer, le dialogue est primordial. Dans les cas les moins graves, l’abbé s’arrête à la récitation de l’exorcisme de Léon XIII, du nom du pape qui l’a rédigé. On peut le considérer comme étant un « petit exorcisme ». Face aux démons, il se doit d’être toujours prudent. « Ils sont menteurs. Nous n’avons pas le droit de les questionner. C’est écrit dans le rituel ». L’exorcisme le plus important est le « grand exorcisme ». Il est utilisé dans les cas de possession démoniaque les plus extrêmes. C’est ce qui est raconté dans le livre de William Peter Blatty, L’Exorciste. C’est cette œuvre qui a inspiré le film éponyme de William Friedkin en 1971. Mais l’abbé de Puyoô tempère : « Le grand exorcisme n’est pas toujours utile ».

« Il m’est arrivé d’exorciser un tracteur et une pompe à piscine »

Dans sa carrière, il a connu des cas plus insolites. « Il m’est arrivé d’exorciser des maisons, un tracteur et des voitures qui ne démarraient pas. Une pompe à piscine également ! ». Ces objets du quotidien tomberaient en panne à cause d’esprits démoniaques. « J’utilise de l’eau bénite pour éloigner et humilier le démon. C’est très efficace », explique-t-il. Au siècle du digital et des nouvelles technologies, il n’est pas rare, non plus, qu’il soit contraint d’exorciser des ordinateurs à cause des virus qu’ils peuvent attraper. Ce sont en quelque sorte, des malédictions 2.0.

Mais alors, comment peut-on se protéger de ces maux ? « Si la personne prie et qu’elle est en état de grâce, le démon aura plus de difficultés à prendre prise », conclut l’exorciste. Amen.