Toulouse : Des étudiants de l’ISAE-SUPAERO vont tester la vie sur Mars

Dans quelques jours, plusieurs élèves de l'ISAE-SUPAERO prendront la route pour simuler les conditions de vie sur Mars.
Simuler les conditions de vie sur Mars ? C'est l'incroyable mission prévue pour sept étudiants. Crédit Photo : Unsplash

Pendant près d’un mois, sept étudiants de l’ISAE-SUPAERO de Toulouse vont simuler les conditions de vie sur Mars. Une expérience scientifique qui se tient chaque année aux Etats-Unis avec les nouvelles promotions.

Un enfermement sur plusieurs semaines

L’expérience aura lieu du 12 février au 11 mars 2023 dans la “Mars Desert Research Station ” située dans le désert de l’Utah aux Etats-Unis. Au total ce sont sept élèves de l’ISAE-SUPAERO qui ont réussi les sélections afin d’y participer.

Pendant ce “séjour” de quatre semaines dans le désert de l’Utah, ils cohabiteront dans une copie d’une station spatiale en plein désert. L’objectif sera notamment de rassembler des données sur l’impact d’un tel confinement sur notre organisme. Pour cela, ils seront équipés de capteurs de rythme cardiaque, leur niveau de stress ainsi que la qualité de leur sommeil seront aussi mesurés comme l’indiquait à nos confrères d’Actu Toulouse, Corentin Cenaux, l’un des étudiants qui y participera.

Les sept étudiants qui partiront cette année expérimenter les conditions de vie sur Mars. Crédit photo : ISAE-SUPAERO

Plusieurs expérimentations prévues

À l’occasion, les étudiants de la Ville rose auront des missions bien précises. Avec eux, ils emmèneront près d’une quinzaine d’expériences scientifiques a menées pour des organismes comme le Cnes, le Medes ou des universités.

Les expériences prévues pendant ces quatre semaines tourneront autour de tests sur des intelligences artificielles, de botanique, de géologie ou encore autour de l’influence des paramètres environnementaux sur le stress.

Un compte Instagram dédié à la mission à été créé afin de suivre en temp réel le quotidien de ces astronautes apprentis. L’équipe a également lancé une cagnotte sur Internet afin de financer une partie de cette expérience scientifique en collaboration avec l’association américaine “Mars Society”.

Dans la même thématique​