L’Indonésie commande 42 Rafale à la France

Rafale de Dassault
Après les 80 avions de chasse commandés par les Emirats arabes unis fin 2021, c'est au tour de l'Indonésie de se munir de Rafale français. © Tim Felce/Wikimedia

Après les 80 avions de chasse commandés par les Emirats arabes unis fin 2021, c’est au tour de l’Indonésie de se munir de Rafale français. Le contrat porte sur 42 appareils.

Les ventes de Rafale se poursuivent. Ce jeudi, Florence Parly, la ministre des Armées, a signé avec l’Indonésie une commande de 42 avions de chasse de Dassault, comme elle l’a confirmée sur Twitter. Le pays d’Asie du Sud-Est devient le 8e à se munir de ces appareils, après la France, l’Egypte, le Qatar, l’Inde, la Grèce, la Croatie et les Emirats Arabes Unis.

Le contrat signé porte sur un montant total de 8,1 milliards de dollars (7,07 milliards d’euros). La commande fixe une entrée en vigueur avec un premier paiement en deux fois, de six appareils puis de 36. C’est la première fois que l’Indonésie acquit des avions de combat français. Le 4e pays le plus peuplé du monde cherche à diversifier ses alliances et ses fournisseurs, alors que les tensions régionales s’intensifient, notamment entre la Chine et les Etats-Unis. Jakarta négocie en dans le même temps l’achat d’une trentaine d’avions de combat américains F-15, et participe également à un projet de recherche et développement avec la Corée du Sud pour l’avion de combat KF-21.

Une revanche pour l’industrie française

La France cherche elle à resserrer les liens avec l’Indonésie après avoir vu sa stratégie pour s’affirmer dans l’Asie-Pacifique mise à mal l’an dernier par la rupture par l’Australie du « contrat du siècle » de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d’euros) de sous-marins français, ainsi que par l’annonce de l’alliance stratégique AUKUS (pour « Australie, Royaume-Uni, Etats-Unis ») rendue publique en septembre dernier. Ce nouveau contrat est donc une aubaine pour la France, qui continue de faire prospérer son secteur de l’armement après le coup dur de septembre dernier.

Les deux pays ont aussi engagé une coopération de recherche et développement pour des sous-marins avec un accord entre le groupe français Naval Group et le constructeur naval indonésien PT Pal, qui « devrait déboucher sur l’acquisition de deux sous-marins Scorpène », a ajouté Prabawo Subianto, le ministre de la défense indonésien.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?