Toulouse : « Notre mission n’est pas de remettre des chiens guides mais d’aider les personnes malvoyantes »

Toulouse : « Notre mission n’est pas de remettre des chiens guides mais d’aider les personnes malvoyantes »

Association des Chiens Guides du Grand Sud Ouest
©Jill Bathurst / Association des Chiens Guides du Grand Sud Ouest

Depuis 1999, 278 chiens guides ont été remis en France par l’Association Chiens Guides Grand Sud Ouest. La formation de ces chiens guides est très spécifique : elle doit permettre aux personnes aveugles ou malvoyantes de se déplacer en toute autonomie et sécurité. Le 24 h s’est rendu dans leur enseigne située à Toulouse pour en savoir plus.

L’Association Chiens Guides Grand Sud Ouest compte 18 salariés et 120 bénévoles qui ont pour objectif de former 110 chiens guides. « Le centre d’élevage Cesecah nous confie entre 400 et 500 chiens par an. Lorsqu’on les reçoit, ils n’ont alors que deux ans. La première étape est de faire d’eux des ‘super chiens de compagnie’ », confie Nicolas Guegan, Directeur de l’association. En d’autres mots, pendant un an, les chiots vont être placés dans des familles d’accueil bénévoles où ils vont apprendre les règles de base du chien domestique. De même, durant ces quelques mois, les éducateurs de l’association viendront leur apprendre les choses plus subtiles faisant partie du quotidien de l’Homme comme prendre le métro ou monter et descendre les escalators. « C’est un travail qui demande aux éducateurs une technique particulière sinon ça peut être problématique. Si un chien se coince la patte dans l’escalator, vous pouvez être sûr qu’il ne voudra plus jamais le reprendre après », affirme Nicolas.

Au bout d’un an, les chiens vont passer le « certificat de pré-éducation » qui va valider certaines compétences pour devenir un chien guide. « Si le test est réussi, le chien va entrer en sup de chien », rigole le directeur de 53 ans. Le futur chien guide va alors entrer en internat : la semaine, il sera à l’association pour apprendre plus en profondeur le métier du chien guide et le week-end, il retournera dans sa famille d’accueil pour se reposer. Le directeur est clair : « À la fin de cette formation de 10 mois, le chien sait presque tout faire : repérer un passage piéton ou un vélo qui arrive, ramasser des clés tombées par terre ou encore détecter les obstacles en hauteur ».

Ainsi, les chiens guides pourront partager la vie d’une personne déficiente visuelle pendant 8 ans. Après, ils seront à la retraite : des bénévoles ou son maître lui-même pourra le garder en chien de compagnie. 

Accompagner les personnes aveugles ou malvoyantes 

« Notre mission n’est pas de remettre des chiens guides mais d’aider les personnes malvoyantes ou aveugles », martèle Nicolas. En effet, tout un processus est mis en place pour aider ces personnes en difficulté. Lorsqu’il y a une demande pour un chien guide, l’association fait d’abord passer un test de locomotion à la personne déficiente visuelle afin de vérifier si elle sera capable de se déplacer avec un chien. Si c’est validé, la personne va ensuite devoir passer un dossier et des « essais chiens » qui lui permettront de rencontrer les chiens guides et d’en trouver un à son pied. « Chaque personne à une allure de marche et un caractère. Il en est de même pour les chiens. Notre travail est de trouver un duo qui fonctionne » explique le directeur.

 Ensuite, la personne pendra le chien une semaine chez elle pour vérifier si tout se passe bien. Puis, elle viendra effectuer un stage d’une semaine à l’association où elle sera logée et nourrie. Le but étant de travailler avec l’éducateur afin d’apprendre comment se déplacer avec un chien et plus largement, comment vivre avec lui. Dernière étape : l’éducateur se rendra au domicile du déficient visuel le temps de sept jours. Il va apprendre au chien les trajets existants de la personne déficiente visuelle et faire quelques ajustements en fonction des besoins de son nouveau maître. Durant les six premiers mois, l’association va suivre le duo avant de signer un contrat avec le déficient lui permettant de garder le chien pendant 8 ans. « On reste disponible pour la personne. Imaginons qu’elle décide de déménager : un éducateur reviendra chez elle pour reformer le chien à des nouveaux trajets », confie Nicolas. 

L’Association Chiens Guides Grand Sud Ouest (CGGSO) est reconnue d’intérêt général. Elle est affiliée à la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles ainsi qu’à la Fédération internationale des Chiens Guides d’Aveugles. La prestation est gratuite grâce aux 30 000 donateurs qui aident l’association. La CGGSO est le premier organisme en France à former des chiens guides pouvant ainsi aider les personnes déficientes visuelles et auditives.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?