Les salariés d’EDF en grève après les annonces du gouvernement

Les salariés d'EDF en grève contre les nouvelles mesures du gouvernement
Les salariés d'EDF en grève contre les nouvelles mesures du gouvernement ©Wikimedia

L’État a imposé à EDF de vendre plus d’électricité à bas prix à ses concurrents. Objectif, contenir la hausse des prix de l’électricité à 4% au 1er février prochain. Une mesure qui ne passe pas auprès des salariés d’EDF.

L’appel à la grève s’est largement répandu sur l’ensemble du territoire ce mercredi 26 janvier. Environ 37% de l’ensemble des effectifs de l’entreprise sont en grève à la mi-journée selon le groupe. Pour l’État il s’agit d’honorer sa promesse de limiter à 4% l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité en 2022. Pour ce faire, le gouvernement a demandé à EDF d’augmenter de 20 térawattheures (TWh) le volume d’électricité nucléaire produit pour ses concurrents, pour le faire passer de 100 à 120 TWh. Dans un communiqué, le syndicat FO Énergies et Mines estime que cette décision « entraînerait une perte pour EDF de 7,7 à 8,4milliard d’euros ». Mais pour Philippe Andre, représentant syndical Sud Énergie, ces mesures ne surprennent pas : « le fiasco était prévue depuis 25 ans. Pensée que la concurrence fera baisser les prix est absurde. Ça ne marchera jamais ».

Détails et témoignages à venir sur le 24 heures.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?